Thibault se lance dans les « Tiny House »

Thibault Lebrun, charpentier marchinois, se lance dans la construction de Tiny House, très en vogue. Il présente son prototype de 12m2 .

Sabine Lourtie
Thibault se lance dans les « Tiny House »
Thibault Lebrun et Philippe Grevesse devant leur première Tiny House... ©Heymans

Hier matin, posée sur sa remorque, elle est partie faire son premier voyage, du Condroz jusqu'en Savoie. Pas de doute, elle ne passera pas inaperçue. C'est d'ailleurs le but… Avec sa première «Tiny House», Thibault Lebrun, Marchinois, veut créer la surprise… «Ce prototype était indispensable, comme vitrine de ce que je veux faire. Par la suite, ce sera déclinable en différentes tailles et personnalisable…» Écologique, esthétique, nomade, et surtout peu coûteuse, elles répondent à une demande de plus en plus forte. Le charpentier marchinois y est d'autant plus sensible qu'il habite lui-même une roulotte (voir ci-dessous). «J'ai été formé à la charpente traditionnelle chez les Compagnons du Tour de France, explique le jeune homme de 27 ans. Mais il est difficile d'en vivre car il y a peu de chantiers. Je dois donc diversifier mes activités. J'ai découvert les Tiny House au salon de l'habitat léger.» Un coup de cœur… Depuis un an, il planche sur ce projet avec Philippe Grevesse, spécialiste des énergies renouvelables. C'est dans son atelier de Flostoy (Havelange) que tout a été pensé et réalisé. «Tous les plans étaient dans ma tête… Ce fut un vrai casse-tête mais j'aime les défis, inventer, créer.» Dans ce 12m2 auquel on ajoute une chambre-mezzanine, le moindre espace a été rationalisé, rentabilisé, comme le petit escalier, transformé en casiers de rangement. Et tout y est écologique: bois, panneaux photovoltaïques et solaires, toilette sèche, lampes led, cuisine et chauffe-eau au gaz, isolation continue… «C'est à 90% autonome sur le plan énergétique», indique Philippe Grevesse. À l'intérieur, le bois est roi: cèdre, chêne, afzélia… Et il y est décliné sous toutes ses formes: tressage, tuiles, rondelles… «Un confort simple avec des matières naturelles.» Visuellement, la «roulotte» est séduisante, à la fois authentique et design: un bardage de cèdre, imputrescible, une toiture en zinc, des châssis double vitrage. «Je voulais que ce soit beau, ultra-fini et solide. On a conçu la Tiny comme une vraie maison», souligne Thibault. Mais elle reste une caravane réglementaire qui ne dépasse pas le format et le poids (3,5 tonnes) autorisé. «On peut donc la placer sur une remorque, l'embarquer et la déposer où on veut…» Le Marchinois est le premier en Wallonie à se lancer dans l'aventure Tiny. «J'ai déjà trois commandes», se réjouit-il. Il espère séduire les particuliers, nomades ou casaniers mais aussi les entreprises et les maisons d'hôtes... «L'engouement est là.»