Le canal rouvert aux bateaux en 2016

Fermé depuis vingt ans, le canal Condé-Pommeroeul pourrait être rouvert à la circulation fluviale en 2016.

Le canal rouvert aux bateaux en 2016
canal Pommeroeul ©ÉdA – 201092750289

L'annonce de la date de la réouverture (probable ou souhaitée?) du canal Condé-Pommeroeul apparaît dans une réponse adressée par le ministre Henry à une question parlementaire qui lui avait été soumise par le député estaimpuisien Daniel Senesael. Ce dernier soulignait notamment le fait que «les travaux (NDLR: de désenvasement) côté wallon ont été réalisés, mais nous attendons toujours que nos amis Français réalisent les leurs. L'importance de ces travaux est conséquente. Dans le réseau fluvial européen, il s'agit du chaînon manquant entre la Seine et la Meuse qui permettrait de faire gagner plus d'une demi-journée de navigation. Le potentiel d'emplois créés en bordure du canal est de 3 000. Et enfin, se pose la question de la destination des 1,3 million de m3 ³de boues polluées qui en seront extraites».

«Le canal Pommeroeul-Condé est effectivement fermé à la navigation depuis 20 ans suite à un envasement important entre l'écluse d'Hensies et le confluent avec l'Escaut. Les sédiments déposés proviennent essentiellement de la Haine et de l'Hogneau, répond le ministre. Environ 1 750 000m3 doivent être évacués pour rétablir la navigation sur ce canal. Sur ces quantités, seuls 100 000m3 sont situés en Wallonie, entre l'écluse d'Hensies et la frontière française. Une convention franco-wallonne a été signée le 19juillet 2007 pour la prise en charge de ces dragages. Celle-ci prévoit la réalisation des travaux pour la France, l'évacuation des produits en France et la prise en charge de la moitié des coûts de dragages par la Wallonie, déduction faite de l'intervention européenne. Les travaux devaient être exécutés par la France avant fin 2010.

Toutefois, la France a remis en cause la convention suite à la modification de la législation française en matière de dépôt et de traitement des boues de dragages. Une nouvelle convention, en cours de négociation avec la France, demande actuellement une participation wallonne de l’ordre de 18M€ dont sera déduite la part wallonne des subventions communautaires. Les travaux sur le canal Pommeroeul-Condé bénéficient d’une intervention européenne de 30% (taux applicable aux travaux transfrontaliers du programme RTE-T).

Ces travaux (y compris l’aménagement des terrains de dépôt nécessaires en France) font actuellement l’objet d’une enquête publique lancée par le Préfet de la région Nord-Pas-de-Calais.

La planification des travaux est concertée régulièrement entre les services de VNF (voies navigables de France) et des voies hydrauliques wallonnes; la remise en navigation est actuellement programmée pour le premier semestre 2016».

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...