La Ville de Mons poursuit sa transition écologique

Le conseiller Mons en Mieux, Guillaume Soupart, a également soumis quelques suggestions afin d’aller encore plus loin dans ce travail de transition écologique.

F.D.
La Ville de Mons poursuit sa transition écologique

La Ville de Mons ne s’en cache pas, elle veut mener une politique de maîtrise durable de l’énergie à l’échelon local. En 2007, elle décidait d’ailleurs d’introduire une candidature au plan baptisé "Communes Energ-Ethiques". Le conseil communal de ce lundi était revenu sur ce travail effectué pour notamment développer l’électricité verte et la mise en place de panneaux photovoltaïques.

L’opposition, bien consciente du travail fourni en la matière, a tout de même souhaité plus d’accessibilité afin de permettre aux citoyens de prendre connaissance plus facilement des actions envisageables pour faire des économies. "Je suis bien conscient qu’un gros travail est fourni par le service Energie", indique Guillaume Soupart, conseiller communal Mons en Mieux. "J’aimerais tout de même avoir plus de détails concernant le cadastre et les comptes énergétiques des infrastructures sportives dont les dossiers sont assez généraux et qu’il faudra fournir à la Région wallonne. Cela nous permettrait de prendre des décisions plus facilement lors des conseils communaux. Je sais néanmoins qu’ils sont en train d’être mis à jour et qu’il n’est donc pas possible de tout faire en même temps."

"Par rapport aux mesures d’urbanisme, on dit que de nombreuses erreurs surviennent encore dans les permis qui sont rendus mais on ne nous dit pas ce que la Ville va mettre en place pour y remédier. Un conseil au citoyen peut être fait selon moi", poursuit Guillaume Soupart. "Par rapport à la sensibilisation du personnel communal, le rapport ne montre pas du tout ce qui est fait, les mots sont assez généralistes alors qu’il me semble intéressant d’avoir plus de détails. En ce qui concerne la prime de rénovation des logements, elle a récemment été doublée mais lorsque l’on souhaite avoir plus d’informations, il n’est pas facile de les trouver. L’objectif étant de diminuer la facture énergétique des citoyens."

L’échevine en Transition écologique, Catherine Marneffe, est bien consciente que certains points peuvent encore être améliorés mais rappelle que le travail et en cours et prend du temps. "Notre volonté par rapport au rapport énergétique était de le rendre plus transparent en mettant une annexe supplémentaire pour permettre d’en prendre mieux connaissance", indique-t-elle. "D’autres éléments sont également disponibles dans d’autres documents, comme le budget, qui reprend de nombreux projets en matière d’énergie et permet donc de compléter les informations du rapport énergétique."

"Concernant le cadastre, le travail est toujours en cours. Nos services encodent de manière régulière les données afin qu’elle soient actualisées. Nous avançons également dans d’autres domaines notamment grâce à des partenariats. Le recensement de l’ensemble des PEB des bâtiments communaux est également en cours. Des écoteams ont quant à elles été mises en place pour travailler sur plusieurs axes stratégiques tels que les déchets ou le climat", poursuit Catherine Marneffe.

En ce qui concerne l’information aux citoyens, la cellule Energie de la Ville leur fournit des conseils mais les Montois peuvent davantage se tourner vers le guichet de l’énergie de la Région wallonne et la maison de l’énergie du CPAS.

Bref un gros travail est en train d’être fournit par la Ville de Mons qui prend en compte les suggestions de l’opposition. Le site web de la Ville devrait d’ailleurs être revu afin de permettre aux citoyens de trouver plus rapidement les informations qu’ils cherchent.