Braine poursuit l’aventure européenne et peut même lorgner sur les quarts

Les Brainoises n’ont jamais douté dans ce match retour en Turquie des seizièmes de finale de l’EuroCup. Direction les huitièmes.

À Ankara, Christelle Warnotte
 L’équipe brainoise au grand complet sur le terrain d’Ormanspor.
L’équipe brainoise au grand complet sur le terrain d’Ormanspor. ©EDA

On craignait le réveil turc, il n’en fut rien ce mercredi à Ankara dans l’antre d’Ormanspor pour le match retour des seizièmes de finale de l’EuroCup. Tout a souri à Braine, à commencer par l’absence de la meneuse américaine, Riquna Williams, toujours blessée. Le public a, lui aussi, brillé par son absence, tout au plus une cinquantaine de supporters que l’on n’a guère entendu. Enfin, il était important pour les Brainoises de bien entrer dans le match, histoire d’éviter un coup de pression. Et ce fut le cas avec trois triples plantés d’entrée de jeu. Ormanspor n’a jamais véritablement lancé l’assaut. Au final, même si tout ne fut pas parfait, les Castors n’ont jamais tremblé dans cette rencontre et la qualification semblait presque chose évidente à l’issue de la rencontre, au vu du peu de joie affichée sur le visage des joueuses au terme des quarante minutes. "C’était bizarre comme sentiment parce qu’il n’y avait pas la même adrénaline vu que nous étions devant tout le match et que nous avions cet avantage de 28 points avant la rencontre, soulignait la capitaine, Jessica Lindstrom. Mais je peux vous dire que nous sommes heureuses de cette qualification et que nous sommes excitées à l’idée de poursuivre l’aventure".

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...