Corridors cyclables sur la N275 et l’E411 entre le Brabant wallon et Bruxelles, ça roule

Le gouvernement wallon a approuvé ce jeudi le projet de corridors vélos le long de la N275 et de l’E411.

La Rédaction de L'Avenir
Corridors vélos E411 (Open Street Map)
Corridors vélos E411 (Open Street Map)

Bonne nouvelle, notamment pour les navetteurs. Sur proposition du ministre de la Mobilité et des Infrastructures, Philippe Henry, le gouvernement wallon a approuvé ce jeudi le projet de corridors vélos le long de la nationale 275 et de l’autoroute E411.

Ces voies permettront d’assurer une continuité d’itinéraires cyclables express pour relier la Wallonie à Bruxelles. L’objectif est de développer des infrastructures favorisant la pratique du vélo utilitaire et d’accroître la culture du vélo pour les déplacements de personnes ou de marchandises, afin de diminuer la part modale de la voiture.

Les travaux, dont 14 km financés à hauteur de 14 730 000 € par le Plan national pour la reprise et la résilience (PNRR), devraient prendre fin en 2025. «Ces corridors vélos répondront aux besoins des cyclistes de bénéficier d’itinéraires sécurisés et continus pour rejoindre leur destination, explique Philippe Henry. En effet, sans cela, nombreux sont ceux qui laissent leur vélo au garage pour leur déplacement domicile-travail, par exemple. Ce projet permet de décliner certains objectifs européens repris dans la Déclaration de politique régionale (DPR). Il concrétise aussi pour partie les objectifs wallons de la vision FAST 2030 et de diminution de 55 % des émissions de gaz à effets de serre d’ici 2030. En effet, moins de voitures sur les routes, cela signifie moins d’émissions de gaz à effet de serre, moins de pollution de l’air mais également moins d’embouteillages et moins d’accidents de la route.»

Organisation des travaux

Ces travaux, confiés au SPW MI et à la Sofico, devront s’aligner sur certaines réalisations du «Plan infrastructures et mobilité pour tous» en Wallonie (notamment au niveau des échangeurs).

Le projet est divisé en deux sous-projets.

1. N275 La connexion de La Hulpe/Rixensart/Lasne et le nord de la commune d’Ottignies-Louvain-la-Neuve vers Hoeilaart/Watermael-Boitsfort et la Région Bruxelles-Capitale. Sur cette N275, les travaux sont prévus en 2 phases. 1. Les étapes préalables pour le premier tronçon entre la limite régionale et le rond-point Solvay sont clôturées (cela concerne 2 km). Afin que les travaux de cette phase puissent commencer dès cet été (la part la plus importante du chantier ne pouvant être réalisée que durant les congés scolaires d’été), le gouvernement a approuvé un montant d’un peu plus de 2 millions d’euros. Ces travaux devraient commencer le 10 juillet et prendre fin en décembre. 2. Le tronçon de 13 km reliant La Hulpe et Ottignies doit faire l’objet d’une étude de tracé à lancer début 2023.

2. E411 et N4. Pour le tronçon E411-N4, le corridor est divisé en trois tronçons sur un total de 12 km.

– Le 1ertronçon reliera la sortie 7 de l’E411 et Louvain-la-Neuve le long de la N4. Les travaux seront adjugés au dernier trimestre 2022.

– Le 2etronçon concerne la piste cyclable le long de l’E411 entre Overijse et Bierges. Ici les travaux seront adjugés à l’automne 2023.

– Le 3etronçon, le plus délicat du point de vue génie civil, concerne la liaison entre Bierges et la sortie 7 de l’E411. adjudication prévue mi-2024.

Collaboration

Les investissements dans les infrastructures supposent une collaboration avec les Régions flamande et bruxelloise ainsi qu’avec l’État fédéral. Cependant, les investissements wallons ne sont aucunement dépendants des investissements à mener par les autres niveaux de pouvoir. Une coordination sera néanmoins établie pour s’assurer de la bonne complétion des différentes phases et rendre le projet opérationnel et harmonieux au niveau global.

Efforts supplémentaires

En complément aux moyens octroyés via le PNRR, la Région soutient de façon spécifique et additionnelle les corridors cyclables au travers du «Plan infrastructures et mobilité pour tous», pour un montant de 50 millions.

En parallèle une réforme liée à la «culture vélo» est en cours en Wallonie, proposant divers services tels que la sensibilisation, la formation, des ateliers de réparation mobile, etc.