INTEMPÉRIES

Di Rupo annonce une aide d’urgence et confirme déjà le caractère calamiteux des crues

Di Rupo annonce une aide d’urgence et confirme déjà le caractère calamiteux des crues

Elio Di Rupo BELGA

Le gouvernement wallon a décidé jeudi midi de dégager des moyens financiers d’urgence afin de venir en aide aux populations affectées par les crues meurtrières, lesquelles seront reconnues comme calamité naturelle a annoncé le ministre-président wallon Elio Di Rupo à l’occasion d’un débat en plénière du parlement de Wallonie.

Réuni en urgence jeudi midi, l’exécutif wallon a décidé de mettre immédiatement 2,5 millions d’euros à disposition des trois gouverneurs des provinces de Liège, Namur et Luxembourg qui coordonnent actuellement les opérations de secours.

Cet argent servira à aider les communes touchées pour financer les interventions urgentes (nettoyage, déblaiement, etc.). Ce subside sera versé aussi vite que possible aux communes identifiées par les gouverneurs.

Par ailleurs, une intervention est prévue via le centre régional d’aides aux communes (CRAC). Celui-ci pourra accorder des avances sur trésorerie aux communes touchées afin que celles-ci puissent rapidement venir en aide à leurs sinistrés qui ont tout perdu.

Pour les indépendants et les entreprises affectés par les crues, la Sowalfin accordera des «prêts immédiats» pour les aider à faire face à l’urgence, a ajouté M. Di Rupo.

Devant des députés parfois émus aux larmes face à la situation, le ministre-président a assuré qu’il ne faisait aucun doute que ces crues seraient reconnues comme calamité naturelle publique, avec donc des indemnisations à la clé.

«C’est une évidence qu’on va reconnaître cela comme une calamité naturelle», a-t-il commenté. «C’est une situation exceptionnelle, d’une ampleur jamais vue».

Il faut normalement 75 mm d’eau par 24 heures comme critère de reconnaissance. Or, il est tombé ici 100 mm en 6 heures, a fait valoir M. Di Rupo.

Les périmètres géographiques d’indemnisation seront toutefois déterminés sur base d’un rapport de l’Institut Royal Météorologique (IRM) portant sur les précipitations relevées.

Le ministre-président s’est encore dit inquiet pour les heures à venir. «Il y aura une crue très importante de la Meuse, avec un caractère dangereux», a-t-il ainsi averti.

Si tous les services de secours sont à pied d’œuvre, le ministre-président a reconnu que certains sinistrés n’avaient pas encore pu être secourus en raison des difficultés d’accès vu la montée des eaux parfois importante.

Aucun accès par les airs n’est pour le moment possible en raison de conditions météorologiques défavorables aux secours héliportés.

«Le plus urgent, c’est de sortir les gens de chez eux, de les nourrir, de les héberger. Avec la décrue, on procédera au nettoyage et bien sûr à l’indemnisation des personnes».

Vu la situation, le Parlement wallon a décidé jeudi de réduire la durée de ses travaux. Toutes les questions d’actualité prévues ce jeudi ont ainsi été retirées, permettant aux députés de se concentrer sur le vote de différents textes.

Droit passerelle et dispense de cotisations sociales pour les indépendants inondés

Les indépendants touchés par les inondations bénéficieront du droit passerelle «interruption forcée» et d’une dispense des cotisations sociales pour le troisième trimestre, a annoncé jeudi le ministre fédéral des Classes moyennes, David Clarinval.

Concernant le doit passerelle, le montant de la prestation est proportionnel à la durée de l’interruption par période de 7 jours consécutifs (application du troisième pilier du droit passerelle classique). Ce montant s’élève pour une première période de 7 jours à 322,92 euros (sans personne à charge) et 403,53 euros (avec personne à charge) jusqu’à 1.291,69 euros et 1.614,10 euros bruts au-delà de 28 jours.

Quant à la dispense des cotisations sociales pour le 3e trimestre de 2021, une procédure de demande simplifiée est mise en place par les caisses d’assurances sociales pour faciliter l’accès à cette dernière et sera disponible sur leur site web respectif.

«À peine sortis d’une crise sanitaire sans précédent, nos indépendants sont maintenant confrontés à de nouvelles difficultés. Certains d’entre eux sont à nouveau contraints de cesser leurs activités! D’énormes dégâts matériels sont à déplorer», a justifié le ministre MR dans un communiqué, jugeant «essentiel de leur apporter un soutien rapide et facilement accessible.»

Nos dernières videos