Province de Luxembourg: il n’y a plus aucun patient Covid-19 dans les hôpitaux

Province de Luxembourg: il n’y a plus aucun patient Covid-19 dans les hôpitaux

Depuis dimanche, il n’y a plus aucun patient Covid-19 dans les hôpitaux de la province de Luxembourg. Une première depuis le début de la crise. Photo News

Depuis dimanche, il n’y a plus aucun patient Covid-19 dans les hôpitaux, en province de Luxembourg. Une bonne nouvelle dont il ne faut pas se réjouir outre mesure.

Si au niveau national, entre le dimanche 26 juillet et le dimanche 2 août, les patients Covid-19 hospitalisés sont en augmentation de 28%, la situation dans les hôpitaux de la province de Luxembourg est nettement meilleure. Et pour cause, pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, il n’y a plus aucun patient infecté par le coronavirus dans les hôpitaux de notre province!

Début juillet, les hôpitaux de Vivalia s’occupaient encore de 11 patients, dont un aux soins intensifs.

Avec le léger rebond des infections à la mi-juillet, il était alors inimaginable de voir les unités Covid-19 totalement vides début août, en province de Luxembourg. C’est pourtant le cas ce dimanche et ce lundi matin.

Une information positive, symbolique, dont il ne faut toutefois pas se réjouir outre mesure.

«La vérité d’aujourd’hui n’est pas celle de demain», commente le dr Philippe Lefevre, du service de biologie clinique, à l’hôpital Vivalia de Marche.

Les infections à nouveau en augmentation

Qu’en est-il du nombre de cas infectés officiellement dépistés? Entre le 25 et le 31 juillet, Sciensano, l’institut national de santé public, recensait 53 résidents de la province de Luxembourg touchés par le Covid-19. C’est le sud de la province qui est surtout concerné: 17 cas à Aubange, 9 à Arlon, 9 à Etalle, 3 à Chiny, 3 à Libramont…

53 cas, c’est comme entre le 13 et le 19 juillet, alors que ce nombre avait diminué à 33 entre le 20 et le 26 juillet. Il est donc à nouveau en augmentation.

Rappelons qu’au début de l’été, le nombre officiel de personnes infectées en une semaine était descendu à 12.

Rappelons aussi, et c’est important, qu’il s’agit là des cas dépistés, et pas du nombre total de cas infectés, impossible à déterminer sans dépistage massif.

Malgré l’augmentation du nombre de cas des dernières semaines, on est encore bien loin de la situation de début avril. Au plus fort de l’épidémie, ce sont 389 personnes de la province qui ont été dépistées positives au Covid-19 en une seule semaine. Les hôpitaux Vivalia s’occupaient alors de 125 patients Covid-19, dont 28 étaient en soins intensifs.

S’il devait commenter la situation sanitaire actuelle en province de Luxembourg, le dr Philippe Lefevre la qualifierait d’ailleurs de «non-inquiétante».

Le relâchement des gestes barrière

Dans le laboratoire de Marche, on réalise en moyenne entre 100 et 200 tests par jour. Seuls environ 0,5% de ces tests sont positifs. Là aussi, c’est une bonne nouvelle.

Qui sont ces personnes infectées? «Des patients qui reviennent de vacances, pas forcément d’une zone à risque, répond le dr Lefevre. Il y a aussi des jeunes qui se sont réunis en soirée, ou des personnes qui se sont réunies dans leur club sportif. Ce ne sont pas vraiment des personnes malades.» Ces patients ne nécessitent donc pas une hospitalisation.

On constate que ces infections proviennent de situations où les gestes barrière n’ont pas été respectés. « Il y a un relâchement, depuis le déconfinement », relève le dr Lefevre.

Pas à capacité maximale

Le laboratoire de Marche peut tester jusqu’à 300 échantillons par jour. Il ne tourne donc pas à sa capacité maximale.

Pourtant, comme les autres labos du pays, il se prépare à tripler sa capacité de testing pour le mois de septembre. Une demande du gouvernement fédéral. «Plus on augmentera notre capacité, plus on sera en mesure d’anticiper une évolution qui pourrait être défavorable», explique le dr Philippe Lefevre.