LOUVAIN-LA-NEUVE

L’AGL s’intéresse à la «pénurie» et à l’état des kots sur les différents sites de l’UCL

L’AGL s’intéresse à la «pénurie» et à l’état des kots sur les différents sites de l’UCL

L’Assemblée générale des étudiants de Louvain (AGL) va s’intéresser en profondeur à la question des kots, se pencher sur leur réelle disponibilité et sur leur état, au cours du premier quadrimestre de l’année académique qui vient de débuter. Eda

L’Assemblée générale des étudiants de Louvain (AGL) va s’intéresser en profondeur à la question des kots, se pencher sur leur réelle disponibilité et sur leur état, au cours du premier quadrimestre de l’année académique qui vient de débuter.

L’AGL indique mener actuellement une grande enquête pour «objectiver la pénurie» alors que du côté de l’Université catholique de Louvain (UCL), où d’importants investissements ont été consentis ces dernières années pour construire et rénover des kots étudiants, on considère que cette pénurie n’existe plus aujourd’hui.

«Si l’UCL a déclaré récemment que tous les kots qu’elle louait n’étaient pas tous occupés, il n’en demeure pas moins qu’une pénurie de logements accessibles est bien présente. Cette pénurie pousse les prix des kots à la hausse, et pousse les étudiants à accepter des kots moins salubres», considère l’AGL.

D’après les étudiants, les critères d’attribution des kots UCL doivent être remis en question, parce que la situation actuelle pousse des étudiants vers le secteur privé alors qu’ils disposent de peu de moyens. Davantage de kots dans un état convenable et proposés à des prix plus abordables, au contraire, pourraient avoir un effet bénéfique sur l’offre globale.

L’enquête menée par l’AGL vise dès lors à «objectiver la pénurie» sur les différents sites de l’UCL, ainsi qu’à sonder les étudiants sur la qualité et la salubrité des logements qu’ils occupent. Elle fera l’objet d’un suivi statistique et sera menée sur les différents sites de l’université.