FOOTBALL

France – Belgique 3-4: une spectaculaire victoire de prestige!

Quelle prestation des Diables rouges! En match amical chez le pays organisateur de l’Euro 2016, les hommes de Marc Wilmots ont été impressionnants d’aisance… jusqu’en toute fin de partie quand les Français ont inscrits deux buts qui atténuent le score. Ils signent un succès mémorable au terme d’une rencontre pimentée par un but sur hors-jeu, des penalties-cadeaux, des cartons rouges oubliés. Voici ce qu’il faut retenir du match.

France - Belgique 3-4
Arbitre: Marijo Strahonja (Cro).
Cartons jaunes: Cabaye (41e).
Buts: Fellaini (0-1 et 0-2, 17e et 42e), Nainggolan (0-3, 49e), Valbuena sur pen (1-3, 53e), Hazard sur pen (1-4, 54e), Fekir (2-4, 89e), Payet (3-4, 90e+1).
FRANCE: Lloris, Sagna, Koscielny, Varane, Tremoulinas, Matuidi, Sissoko, Cabaye (46e Payet), Valbuena (73e Fekir), Griezmann (46e Lacazette), Giroud (80e Ntep).
BELGIQUE: Courtois, Alderweireld, Denayer (85e Dendoncker), Lombaerts, Vertonghen, Nainggolan, Witsel (81e Dembélé), Fellaini (77e Chadli), Mertens (59e Ferreira-Carrasco), Hazard, Benteke (59e Lukaku).

Ce qu’il faut retenir du match

Le voilà, le résultat éclatant de l’ère Wilmots. Il y avait eu le 4-2 contre les Pays-Bas. Le 1-2 en Croatie aussi. Pour le reste, les duels contre les grandes nations du foot se sont faits rares depuis que Marc Wilmots a repris l'équipe nationale il y a trois ans. L'Angleterre, la Colombie et l'Argentine nous avaient tous battu. Pas la France. La Belgique a fait honneur à son nouveau statut de 2e meilleure nation au classement FIFA avec cette belle victoire.

Carton  historique. Jamais les Bleus n’avaient encaissé 4 buts dans leur stade de France. C'est dire la performance des Diables ce dimanche soir. Cette 73e confrontation contre nos voisins nous offre une 30e victoire (pour 24 défaites), la première depuis 2002 (1-2 avec un but de... Wilmots).

Première réussie pour Captain Hazard. Il a confié à L’Equipe Magazine qu’il connaissait mieux la Marseillaise que la Brabançonne. Qu’importe: on ne lui demande pas de chanter mais de jouer au foot. Et le N.10 l’a bien fait. Le poids du brassard n’a pas paru peser sur lui. Un sang-froid habituel qui a transparu au moment de convertir le penalty à la 54e minute, son 8e but en 57 caps. Il s'est même permis de faire sa spéciale, le coup du foulard, sur un centre qui a conduit à un tir sur la barre de Lukaku.

Fellaini goleador, sur hors-jeu ou pas. C’est le Diable en forme en 2015. Pour sa 3e sortie de l’année sous la vareuse nationale, il a planté ses 4e et 5e buts, portant son total à 14 buts en 63 caps. Le médian de Manchester United a d’abord crucifié Lloris au petit rectangle en étant à l’affût, et hors-jeu (mais pas aux yeux des arbitres), d’un tir dévié de Nainggolan. Puis, dans son style caractéristique, il a propulsé le ballon d’une reprise de la tête dont il a le secret sur un centre parfait d’Alderweireld.


Nainggolan indiscutable. Il y a un an, il clamait sa déception de ne pas aller au Mondial. 12 mois plus tard, on n’imagine plus le voir hors du 11 de base. À la base du 1er but, auteur de son 3e en 11 caps, il a aussi (encore) étalé son sens du placement et de la relance.

Mertens à la place de De Bruyne. Le forfait de Mirallas (grippé) est venu s’ajouter à ceux de Kompany (suspendu à Cardiff mais tout de même présent en tribunes), Meunier (genou) et De Bruyne (cheville). Chadli était pressenti pour remplacer le dernier cité mais c’est finalement Mertens qui a été titularisé. Wilmots a justifié ce choix par la vitesse du Napolitain mais aussi par la nécessité d’avoir un spécialiste pour les phases arrêtées en l’absence de KDB. L’ancien feu follet du PSV n’avait plus débuté un match international depuis Belgique – Andorre, soit cinq matches sur le banc. Très en vue, il a donné le tournis à ses adversaires, Tremoulinas en tête qui s’est laissé aller une vilaine faute peu avant la demi-heure.

Deux rouges oubliées... Outre Tremoulinas, Cabaye aurait aussi pu être exclu. Le Parisien a été sanctionné d’une faute sur son ancien pote lillois Hazard qui filait seul au but. Vu sa position de dernier homme, la rouge semblait logique mais pas aux yeux de M. Strahonja.

… et penalty(s) cadeau(x). L’arbitre croate s’est aussi signalé en offrant un penalty imaginaire aux France juste après le 0-3. Il a estimé que Lombaerts avait retenu Giroud par le maillot alors que l’attaquant d’Arsenal le faisait lui-même de manière plus flagrante. Dans la foulée, il nous a accordé un autre penalty pour une petite poussée de Koscielny sur Witsel. Vous avez dit compensation?

Benteke ou Lukaku? L'attaquant d'Aston Villa n'a pas confirmé sa bonne fin de saison. Il n'a eu qu'une occasion, une tête à bout portant qui aurait pu (dû) faire 0-2. Lukaku, que l’on dit très affûté, a quant à lui mis 3 petites minutes avant de se montrer dangereux et de voir une de ses frappes repoussées par la barre transversale.

Denayer confirme. En l’absence de Kompany, le jeune défenseur de 19 ans a vécu sa première titularisation. L’entame de match a été un peu laborieuse avec une perte de balle qui a amené la première opportunité française. Mais il s’est bonifié au fil du match, tant défensivement qu’offensivement avec cette ouverture lumineuse sur l’occasion de Benteke à la 26e. Ce n'est sans doute pas un hasard si la France a marqué deux fois après son remplacement.

Dendoncker, clap 1re. Le jeune Anderlechtois a eu droit à sa première cap dès sa première sélection. Le sélectionneur avait fait valoir sa polyvalence pour éventuellement évoluer en défense centrale. L'essai n'a toutefois pas vraiment été concluant. Et vu que Denayer serait blessé à la cheville, cela n'est pas très rassurant.

Des Bleus pâles avant un rush final. La France a aussi dû composer avec d’importantes défections : Benzema (repos), Pogba et Evra (finale de Ligue des champions). Les remplaçants, Giroud en tête, ont eu bien du mal à amener du danger devant le rectangle de Courtois. Ils se sont surtout distingués par des duels (parfois trop) virils, à l’image d’un coup de coude de Sagna sur Hazard dans un duel aérien. Fâché, Deschamps a réaménagé son équipe à la pause et Courtois a eu sa première intervention (impeccable) à la 49e devant Giroud avant de s’incliner sur un penalty de Valbuena. Sous l'impulsion du nouveau venu Paul-Georges Ntep, les Bleus ont allégé l'addition via les autres jokers Fekir (89e) et Payet (91e).

Comme un rappel à l'ordre. Ces deux buts encaissés en fin de match auront le mérite d'éviter à certains de planer. Un match dure 90 minutes et même un peu plus. Il ne faudra surtout pas le perdre de vue vendredi contre le pays de Galles en éliminatoires de l'Euro.

Plus de 6.000 supporters belges chambreurs. Nos compatriotes ont garni de rouge tout un bloc du stade de France. Et après avoir égayé les passants près de la Tour Eiffel en journée, ils se sont amusés à titiller l'orgueil des Français à coups de «Et un, et deux et trois zéro!», «On est chez nous!», «Allez Paris, chante avec nous!», «Allez Didier (NDLR: Deschamps), saute avec nous!» «Ils sont déchaînés », dixit Christian Jeanpierre (TF1) après le 0-1.

L'avant dernière de Wilmots, vraiment? Il a dit qu'il écoutera la proposition de Schalke 04 après le match de vendredi à Cardiff. On a donc cru comprendre qu'il n'excluait pas un départ. Mais le Hesbignon s'est montré très impliqué, s’agitant avec son éternelle chemise blanche sur le banc de touche et donnant des consignes collectives mais aussi individuelles. Il n'avait certainement pas la tête ailleurs.

 

Réactions

 

Marc Wilmots: "Je crois que ça a été un match amical plein. On mène 1-4, on a la domination constante. Après, c'est moi qui change l'équipe... et ça permet aux autres d'apprendre. Certains joueurs n'ont plus joué depuis 10 jours. Une fois que le moteur a commencé à tourner, on a commencé à créer des occasions. Ce qui m'intéresse, c'est l'organisation. On a vu un très beau Jason Denayer. Le triangle au milieu de terrain était très fort. L'organisation était très bonne. Ce qui m'a le moins plu ce soir? On a pris trois buts. Mais c'est toujours un de moins que ceux qu'on a mis. Les gens ont vu des choses agréables. Je pense que la Belgique a dominé la France. Maintenant c'est terminé, on doit penser au Pays de Galles."

Eden Hazard: "Je pense qu'on a fait un match costaud. On a marqué des beaux buts. On aurait pu en marquer plus. On a montré qu'on était une grosse équipe. C'est un plaisir de jouer dans ce stade où j'ai vécu de belles émotions. C'est un stade particulier et c'est bien de marquer quatre buts ici. Mon rôle de capitaine? Je l'ai pris comme un match habituel. Je ne suis pas quelqu'un qui parle beaucoup. Ça viendra peut-être. Peu importe le brassard ou pas. On essaye de se donner à fond. Étions-nous plus forts? En tout cas, on n'est pas moins forts qu'eux. Merci aux supporters. Ils ont fait du bruit et ça fait toujours plaisir."

Radja Nainggolan, élu homme du match: "Ca fait quelques matches que je me sens bien. Je suis rentré dans le groupe. Ça fait longtemps que je n'ai pas joué avec cette équipe mais maintenant c'est plus facile. Jouer avec de tels joueurs, c'est facile. L'équipe est forte. Je suis là et je donne le maximum pour l'équipe. Aujourd'hui j'ai marqué donc c'est parfait. J'ai bien pris le ballon. C'était un but important pour moi. Ça me donne encore plus de confiance. Je suis content et je vais continuer comme ça. A la fin du match, on a peut-être été trop nonchalants. On doit être concentré pendant 90 minutes. J'espère qu'on gagnera vendredi. Si on joue comme aujourd'hui, ça devrait aller."

Jason Denayer: "Au début, il y avait beaucoup d'adrénaline, c'était un match assez spécial. J'ai été directement dans le match. J'ai fait mon match, je me suis donné à 100%. J'ai fait ce qu'il y avait à faire. Le plus important est de gagner directement les duels pour être en confiance. On m'a dit de jouer comme à Celtic, donc quand j'ai eu l'espace, je suis monté. Mon souvenir de ce premier match? Une victoire, avec un nouveau capitaine. C'est une superbe expérience, dans un grand match, je suis très content. Et je suis près à aller au combat vendredi."

Didier Deschamps: "Je ne suis pas surpris de la qualité et du niveau de cette équipe de Belgique. La Belgique a des joueurs clés dans de grands championnats, dans de grands clubs, et ça se voit collectivement. Elle est au point. Nous, on n'a pas été à notre meilleur niveau, surtout en première mi-temps. Individuellement, il y a de très bons joueurs en Belgique. Il y a une dominante athlétique qui est là et qui nous a fait souffrir aujourd'hui. Ce sont de vrais athlètes. On est capable de mieux faire mais ils ont été supérieurs, super efficaces. A un moment, à 4-1, c'était lourd pour nous. Après on allège un peu avec les deux buts et on a même failli égaliser. C'est un match plaisant pour le public. Pour l'entraîneur que je suis, beaucoup moins. Le positif, c'est qu'on a bien réagi. Mais on a été défaillants dans tous les duels. La Belgique a une équipe jeune qui n'a pas encore une grande expérience. Ils ont fait une bonne Coupe du monde... Je pense que c'est un candidat au titre pour l'Euro 2016. Je le pensais déjà avant et ils l'ont confirmé ce soir."