Liège

«Le phare de Liège consommera autant qu’un fer à repasser»

«Le phare de Liège consommera autant qu’un fer à repasser»

Le projet de phare de Liège se concrétise: il sera installé pour le début du mois d’août et les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Le projet d’installation d’un phare sur le mémorial interallié de Cointe suit son cours. L’installation sera prête pour le début du mois d’août et les grandes commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Le projet d’installation d’un phare sur le célèbre monument interallié de Cointe semblait un peu lointain, en novembre 2011, lorsqu’il était relancé par quelques Liégeois. À 165 jours des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale à Liège (une cinquantaine de chefs d’état sont invités le 4 août en Cité ardente), une étape importante a pourtant été franchie, puisque la commande a été signée par les différents intervenants, pour que la société française Sky Light vienne installer l’infrastructure. «Le timing sera respecté», insiste Gilles Foret, l’un des initiateurs du projet.

Cela signifie donc que la société spécialisée va fabriquer et installer le phare en question d’ici le mois d’août. Il sera en principe activé la veille ou quelques jours avant les événements du 4 août.

À l’origine, l’installation d’un phare était déjà envisagée

Pour rappel, ce phare prendra place au sommet du mémorial interallié de Cointe, «le» monument international inauguré en 1937 pour rendre hommage aux Alliés de la Première Guerre mondiale, qui jouxte l’église du Sacré-Cœur. Liège, en tant que première ville s’étant farouchement opposée à l’envahisseur, avait alors été choisie pour accueillir ce site.

Les plans originaux de la tour, tracés par l’architecte Joseph Smolderen, indiquent que l’installation d’un phare était prévue initialement, assure Gilles Foret. La Seconde Guerre mondiale ayant débuté peu après l’inauguration, le projet n’a jamais pu être mené à bien.

L’idée du phare consiste donc à rendre son prestige au mémorial, spécialement dans le cadre du centenaire, mais aussi à faire rayonner par ce moyen la ville de Liège, au propre comme au figuré.

Une ASBL «Phare de Liège» a été constituée, avec à sa tête Gilles Foret (président), Olivier Colle (secrétaire), Christophe Naa (trésorier) et Paul Tasset (administrateur). Le concepteur du phare, Jean-Marie Leriche (société Sky Light), est également à l’origine du phare de la tour Eiffel et créateur d’autres illuminations par-delà le monde.

Un spot d’une puissance de 2000 watts

«Bien entendu, il ne s’agit pas d’installer un phare aussi puissant que celui de la tour Eiffel. Liège a ses spécificités et nous en tenons compte. Le phare, finalement, ne consommera pas plus qu’un fer à repasser», rassure Jean-Marie Leriche. Si le phare parisien comporte quatre spots d’une puissance de 5000 watts, celui de Liège sera doté d’un seul spot de 2000 watts.

Du point de vue technique, «nous ne voulons pas faire du high-tech, mais revenir à une certaine simplicité. Nous formerons une société liégeoise, qui pourra effectuer les entretiens une fois par an», ajoute le spécialiste français de l’illumination. La configuration assez étroite du sommet de la tour, par ailleurs, rendra l’installation un peu plus ardue.

18 % du budget doivent encore être dégotés

Le phare de Liège sera dans un premier temps activé dans le contexte du centenaire de la Grande Guerre. Après, il conviendra d’obtenir un permis pour une utilisation sur le long terme. «L’idée de le faire fonctionner tous les soirs n’est pas exclue, mais ce ne sera probablement pas le cas», indique Olivier Colle. «Il ne faudrait pas que les Liégeois en aient marre, mais bien qu’ils demandent à ce qu’il soit allumé. En principe, le phare sera allumé à l’occasion des événements, des commémorations, lors de circonstances particulières. Nous devons encore réfléchir à la fréquence d’allumage.»

Le budget total, qui comprend le projet, son élaboration et l’infrastructure en elle-même, s’élève à 60000 euros environ. Avec les aides divers, dont une large part de sponsoring, 82% de ce montant ont déjà été récoltés. La quête d’autres sponsors est toujours en cours et l’ASBL «Phare de Liège» lance une opération à l’adresse du public, qui peut participer à hauteur de 25, 50 ou 100€.

Infos: www.pharedeliege.be