Nucléaire: cinq événements imprévus sur les sites belges en 2022

Cinq événements imprévus se sont déroulés sur les sites nucléaires en Belgique l'an dernier, selon les données publiées par l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN).

Belga
Doel Nuclear Power Station / nuclear power plant in the Antwerp harbour along the river Scheldt / Schelde, Flanders, Belgium
Photo prétexte ©Arterra / Philippe Clément

En fonction de l'échelle INES (Nuclear and Radiological Event Scale), les événements sont classés de 1 à 7, soit de l'anomalie à l'accident majeur. À partir du niveau 2, il est question d'un incident. À partir du niveau 4, d'un accident.

En 2022, quatre anomalies ont été enregistrées, respectivement dans les unités 2 et 3 de la centrale de Tihange et l'unité 4 de la centrale de Doel, et une sur le site de Belgoprocess. L'origine de l'un d'entre eux, qui s'est produit à Tihange 3, fait toujours l'objet de recherche. Un signal a erronément indiqué une baisse de pression d'une durée de 50 millisecondes qui a provoqué l'arrêt automatique du réacteur. D'après les informations dévoilées à l'époque à la Chambre par le député Samuel Cogolati (Ecolo), sur la base d'une note interne à la centrale, les ondes d'un gsm auraient pu provoquer le problème.

En 2021, huit anomalies et un incident avaient été recensés. En 2019 et 2020, il était question de six événements nucléaires de niveau 1.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...