"Ce jour 12 mars a 15 heures les forces tchadiennes en intervention au Mali au cours de leur ratissage ont eu un accrochage avec des jihadistes (...) dans le massif des Ifoghas (...) L'armée tchadienne déplore un mort et un blessé. Six jihadistes ont été tués et cinq capturés", annonce le communiqué. Ce nouveau décès porte officiellement à 30 le nombre de soldats tchadiens tués dans cette région du Mali. Après le début le 11 janvier de l'opération française, en appui à l'armée malienne, contre les jihadistes qui occupaient le Nord du Mali depuis l'an dernier, le Tchad a déployé rapidement environ 2.000 hommes sur le terrain, et a payé le plus lourd tribut, avec notamment la perte de 26 hommes le 22 février dans le massif des Ifoghas. Mobilisé dès le début du conflit, le contingent tchadien, qui est le plus nombreux et considéré comme le plus aguerri de toutes les troupes africaines déployées au Mali, a officiellement intégré la mission africaine dans ce pays, la Misma, a-t-on appris samedi de source officielle. La Misma, qui déploie désormais au Mali environ 6.300 soldats (d'Afrique de l'Ouest et du Tchad), est censée prendre à terme le relais de l'armée française pour sécuriser le Nord du Mali avec l'armée malienne. (OSA)