La vie après le maïorat

Que deviennent les bourgmestres après avoir quitté le pouvoir? Exemples en région namuroise.

Philippe Leconte à Sombreffe, la passion des gens comme des champs

Consulter

Dans son jardin à La Bruyère, changement de Cappe

Consulter

Á Dinant, Richard Fournaux: «Briser doucement ma loi du silence»

Consulter

À Beaumont, oublier la politique et se réfugier dans la BD

Consulter

Á Yvoir, bourgmestre c’est «un temps plein… et demi»

Consulter

À Viroinval, Jean-Marc Delizée a pu promener… les ânes

Consulter

À Gesves, José Paulet:«C’est comme si j’étais encore mayeur»

Consulter

À Chimay, Françoise Fassiaux: «Une journée aujourd’hui, c’est magnifique!»

Consulter

Dominique Van Roy un peu plus à l’ombre dans le Midi après Éghezée

Consulter

Á Ciney, le Phénix Cheffert veut encore renaître

Consulter

À Couvin, Raymond Douniaux a refait un potager

Consulter

À Jemeppe-sur-Sambre, Joseph Daussogne: «L’après bourgmestre? On s’emmerde»

Consulter

À Florennes, Pierre Helson, le procrastinateur

Consulter

À Froidchapelle, Willy Decuir: «J’ai eu raison d’arrêter»

Consulter

À Vresse, Albert Leduc: « Finis les coups de fil à 3h du matin!»

Consulter

À Houyet, Yvan Petit a pris goût à la marche

Consulter

À Floreffe, André Bodson, passeur de mémoires

Consulter