Piscine d’Andenne : “Si on atteint 600 000 € de déficit, on devra fermer”

Face à la crise énergétique, les communes peinent à gérer leurs piscines. Exemple à Andenne.

Jacques Duchateau

À Andenne, comme à Ciney, Wanze ou ailleurs en Wallonie, les communes ont de plus en plus de mal à gérer leurs piscines. En cause, évidemment, la crise énergétique et l’augmentation des coûts en électricité.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...