Ses photos du mur de Huy presque en direct dans les rédactions du monde entier (vidéo)

À peine prises, les photos de la Flèche wallonne font le tour des rédactions sportives bien au-delà de nos frontières. Derrière son appareil, l’œil collé au viseur, Benoît Doppagne, de l’agence Belga, fait partie de ces photographes expérimentés, rapides et efficaces.

Jacques Duchateau

Benoît Doppagne est un des photographes de presse les plus expérimentés du pays. Sur le terrain depuis plus de 25 ans, il est de tous les événements.

Aujourd’hui, il a troqué son costume-cravate habituel des visites royales contre la chasuble bleu ciel des suiveurs de la Flèche wallonne.

 Flèche wallonne: le photographe Benoît Doppagne (Belga) dans le Mur de Huy.
Flèche wallonne: le photographe Benoît Doppagne (Belga) dans le Mur de Huy. ©© Jacques Duchateau

La photo à ne pas rater

"La photo du peloton dans le virage Criquielion, c’est la photo emblématique de la course, nous explique-t-il. Il faut voir les inscriptions Huy au milieu des coureurs." Cette photo, que beaucoup font chaque année, ce n’est pas la photo de l’arrivée ou du vainqueur, mais c’est la photo illustrative de la course. Celle que l’on reconnaît tout de suite, un peu comme un passage duTour de France au Mont Ventoux ou sur les Champs Élysées.

 La photo dans le virage Criquielion, c’est LA photo emblématique de la Flèche wallonne.
La photo dans le virage Criquielion, c’est LA photo emblématique de la Flèche wallonne. ©BELGA/BENOIT DOPPAGNE

Bien blotti à l’extérieur du virage, contre les barrières Nadar, Benoît n’a que quelques secondes pour figer les coureurs. Ici, une échappée lui permet de faire plusieurs images en un seul passage. Pour le peloton, il faut varier les angles: une photo large, avec le décor, le public, puis vite changer de boîtier et cadrer quelques gros plans de coureurs, les leaders ou ceux qui sont déjà à la dérive.

 Le peloton dans le Mur de Huy et dans le viseur de Benoît Doppagne.
Le peloton dans le Mur de Huy et dans le viseur de Benoît Doppagne. ©BELGA/BENOIT DOPPAGNE

À peine prise, la photo est envoyée

Dès la fin de ce premier passage dans le Mur de Huy, le photographe envoie ses images, légendées en anglais, à l’agence qui les diffusera de suite dans le monde entier. Quelques minutes après, elles sont déjà à la une des sites internet d’information. Mais pour Benoît, la journée n’est pas finie, il changera vite de place pour le deuxième passage des coureurs, puis il rejoindra le haut du Mur de Huy pour le passage final sur la ligne d’arrivée et la victoire du Belge Dylan Teuns .

 La victoire du Belge Dylan Teuns immortalisée par Benoît Doppagne.
La victoire du Belge Dylan Teuns immortalisée par Benoît Doppagne. ©BELGA/BENOIT DOPPAGNE

À l’heure du numérique, de l’info instantanée, on est bien loin de l’époque des bobines de film qu’il fallait développer. Ici, les cyclistes ne sont pas les seuls à sprinter, les photographes eux aussi se battent contre le chrono.

 Flèche wallonne: le photographe Benoît Doppagne (Belga) dans le Mur de Huy.
Flèche wallonne: le photographe Benoît Doppagne (Belga) dans le Mur de Huy. ©© Jacques Duchateau

 Benoît Doppagne a aussi couvert la course des dames.
Benoît Doppagne a aussi couvert la course des dames. ©BELGA/BENOIT DOPPAGNE

Ses photos du mur de Huy presque en direct dans les rédactions du monde entier (vidéo)