Live buzz : Ben l’oncle soul a plein de rêves

Son nouvel – et excellent – album, Ben l’oncle soul l’a baptisé « À coup de rêves ». Lui qui vit aux USA se verrait bien boxeur. Question de punch, peut-être.

Marc UYTTERHAEGHE
Jacques DUCHATEAU
Nicolas GASPARD

La Motown. Un label mythique pour tout amateur de soul. Un rêve difficilement accessible, d’autant plus si l’on est Français. Ce rêve-là, Benjamin Duterde – alias Ben l’oncle soul – l’a réalisé en 2010 en publiant son premier album éponyme signé par la division française de la Motown, branche d’Universal. Avec succès, puisqu’il en a vendu 600.000, dont 450.000 en France. « Cela a été une période très dense ! J’ai eu la chance de beaucoup voyager, de découvrir plein de pays, plein de gens et de faire de belles rencontres. Et puis j’ai eu une expérience de la scène qui a été assez importante, avec 350 concerts un peu partout dans le monde. » Une sorte de spirale à laquelle Ben n’était pas préparé. Et qu’il a mis un peu de temps à digérer. « C’est un rythme de vie assez soutenu. Moi, c’est l’énergie des gens qui m’a fait tenir. J’ai dû faire un petit break pour me retrouver et comprendre tout ce qui s’était passé. » Cette période a aussi été mise à profit pour retrouver l’envie. « Il y a toute une période où je me sentais obligé de faire un nouvel album. Ensuite, je me suis dit que je n’étais pas obligé et qu’il fallait que je prenne du temps pour moi, pour me retrouver. »