Open d'Australie: Joachim Gérard éliminé au premier tour en fauteuil roulant

Joachim Gérard a été éliminé au premier tour de l'Open d'Australie en fauteuil roulant, première levée du Grand Chelem, mardi à Melbourne.

Belga
Belgian Joachim Gerard pictured in action at a Men's Wheelchair Singles first round match between Belgian Gerard and Chilean Cataldo at the 'Australian Open' tennis Grand Slam, Tuesday 24 January 2023 in Melbourne Park, Melbourne, Australia. BELGA PHOTO PATRICK HAMILTON
Joachim Gérard

Gérard, 4e mondial et tête de série N.4, s'est incliné en trois sets 1-6, 6-4, 6-2, contre le Chilien Alexander Cataldo, 18e mondial. La rencontre a duré 1 heure et 28 minutes.

Joachim Gérard disputera aussi l'épreuve en double, associé au Japonais Takuya Miki. Le duo aura déjà fort à faire au premier tour (quarts de finale) face à la deuxième paire tête de série formée par les Britanniques Alfie Hewett et Gordon Reid.

Le Belge remporté deux fois l'Open d'Australie en double en 2017 et 2019 complétant son palmarès avec des succès à Roland Garros en 2014 et Wimbledon en 2019, en double toujours.


Gérard : "Je me suis complètement éteint après le gain du premier set"

Joachim Gérard (ITF 4) était terriblement déçu, mardi à Melbourne, après avoir été éliminé dès le premier tour à l'Australian Open en fauteuil roulant. Sur le Court N.6, le Ucclois, 34 ans, lauréat en 2021, s'est incliné à la surprise générale 1-6, 6-4, 6-2 contre le Chilien Alexander Cataldo (ITF 16), 25 ans, qui ne disputait que son deuxième tournoi du Grand Chelem.

"Il n'y a pas grand-chose à dire", a-t-il confié après sa défaite. "Ce fut un très mauvais match de ma part. Je n'ai pas du tout été conquérant sur le terrain, malgré le gain du premier set. Ce fut même tout le contraire. Je me suis complètement éteint par la suite. Il a manqué un joueur sur le terrain. Et ce joueur, malheureusement, c'était moi", a-t-il souri. "Aujourd'hui est un très mauvais jour, à la limite pas tellement pour la manière dont j'ai joué, mais pour l'attitude. Je n'ai pas du tout été un guerrier. Et je ne méritais pas, par ce que j'ai montré, de gagner ce match."

Joachim Gérard, pourtant, semblait parti pour une victoire facile après le gain du premier set en 23 minutes. Trop facile peut-être?

"Je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai disparu. On a d'ailleurs eu de longues discussions, que ce soit avec mon coach mental, mon coach tennis et d'autres personnes pour essayer de comprendre ce dysfonctionnement", a-t-il poursuivi. "Dans le premier set, le niveau n'était pas extraordinaire, mais j'avais le match en main et l'écart entre nous deux était assez important. Il y a peut-être eu un peu trop de négativité de ma part au début du deuxième set. Et ensuite tout s'est écroulé. Malheureusement."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...