La course au trône mondial est lancée, mais avec quel Djokovic ?

Dimanche, le Serbe avait annulé sa séance. Et ce lundi, il l’a déprogrammée avant de tout de même fouler le court à l’abri des regards.

Adrien Vigneron
Serbia's Novak Djokovic gestures during a press conference ahead of the Australian Open tennis championship in Melbourne, Australia, Saturday, Jan. 14, 2023. (AP Photo/Aaron Favila)
Novak Djokovic débute son Australian Open ©Copyright 2023 The Associated Press. All rights reserved

En l’absence du numéro un Carlos Alcaraz, trois joueurs peuvent ravir la couronne mondiale à l’issue de l’Australian Open.

En termes de points, c’est Casper Ruud (ATP 3) qui apparaît le mieux placé. Le Norvégien compte, ce mardi matin avant sa rencontre du premier tour, 1 000 unités de moins que l’Espagnol (5 730 points contre 6 730). Forfait l’an dernier, il n’a aucune unité à défendre et doit donc atteindre la finale afin d’obtenir au minimum 1 200 unités. Une condition seulement : s’il est opposé à Stefanos Tsitsipas, il devra impérativement l’emporter. La finale ne sera cependant pas simple à aller chercher. Versé dans la même moitié de tableau que Novak Djokovic, Casper Ruud pourrait retrouver le Serbe en demi-finale. Si tenté que les deux hommes atteignent ce stade de la compétition.

Pour Stefanos Tsitsipas (ATP 4), le scénario est beaucoup plus simple. Avec la perte des 750 points remportés lors de sa demi-finale signée à l’Australian Open 2022, le Grec compte 5 040 unités après sa victoire ce lundi en trois sets face au Français Quentin Halys (ATP 61). S’il veut donc devenir numéro un mondial, il devra soulever le trophée et décrocher les 2 000 points réservés au vainqueur.

L’état physique de Djoko interroge

La formule est identique pour Novak Djokovic (ATP 5) : un dixième titre dans le premier Majeur de la saison ou rien. Le Serbe, qui avait été expulsé du pays en 2022 car non vacciné, n’a aucun point à défendre dans cette édition. Avec ses 5 080 points actuels, il passerait donc devant Carlos Alcaraz en cas de succès dans la Rod Laver Arena le dimanche 29 janvier. Un point d’interrogation subsiste cependant quant à son état physique. Depuis le tournoi d’Adélaïde disputé la première semaine de janvier, le joueur ressent une gêne à l’ischio-jambier.

Mercredi passé, opposé au Russe Daniil Medvedev (ATP 8), il avait dû interrompre leur petit match d’entraînement après 36 minutes seulement. Ce dimanche, il a carrément annulé sa séance. Et ce lundi, il l’a d’abord déprogrammée avant de faire son apparition sur un court éloigné et non accessible au public un peu plus tard dans la soirée. Un strap imposant (bandage adhésif) était visible autour de sa cuisse. Le natif de Belgrade assure qu’il s’agit d’un problème mineur. Mais à quelques heures de son entrée en lice face à l’Espagnol Roberto Carballes Baena (ATP 75), l’inquiétude était grandissante. Novak Djokovic aura-t-il la pleine possession de ses moyens physiques ? Des rumeurs autour d’un possible forfait, à l’image de Nick Kyrgios (ATP 21), ont rapidement atteint Melbourne Park. Ce serait tout de même étonnant, quand on connaît le double objectif que le Serbe poursuit en Australie : un dixième titre à l’Australian Open, ce qui serait un record, et donc cette place de numéro un mondial qu’il pourrait retrouver près d’un an après l’avoir perdue.

Ce lundi, Nole ne s’est évidemment pas montré loquace quant à sa situation. “Merci pour la visite. Tout va bien, rendez-vous au match”, s’est-il contenté de dire aux quelques journalistes présents sur place rapporte le média serbe Sport Klub.

À 35 ans, Novak Djokovic connaît parfaitement son corps. “Ce n’est pas, espérons-le, une préoccupation majeure, expliquait le joueur samedi dernier. Jusqu’à présent, j’ai pu m’entraîner, concourir et jouer des points, des sets d’entraînement. Évidemment, je suis un peu plus prudent. Je ne vais pas à fond lors des séances, afin de conserver mon énergie pour la semaine prochaine.”

Ce mardi, pas avant 10 h 30 (heure belge), il faudra lâcher les chevaux face à Carballes Baena. Et croiser les doigts pour que le moteur du cinquième mondial ne lâche pas en pleine accélération.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...