WTA Hobart | Zanevska, qui défiera Mertens dans le tableau final : « Je ne me mets aucune pression »

Maryna Zanevska (WTA 81) était contente, dimanche, d'avoir réussi à se hisser dans le tableau final du tournoi WTA 250 sur dur de Hobart, dotée de 259.303 dollars, pour sa première sortie de l'année.

Belga
Maryna Zanevska passe le premier tour des qualifications à Hobart
Maryna Zanevska ©BELGA

La Belge d'origine ukrainienne, 29 ans, a battu au deuxième et dernier tour des qualifications la Slovaque Kristina Kucova (WTA 269), 32 ans, 6-4, 6-1 après 1h14 de jeu.

"Il s'agit du premier tournoi de l'année et il est donc toujours un peu compliqué d'entrer dans le rythme", a-t-elle confié à Belga après sa victoire. "Je suis dès lors déjà heureuse d'avoir pu disputer et remporter deux matches. C'est déjà un bon début d'année. Ce n'était pas évident, car quand je suis arrivée ici, il a fait relativement froid les premiers jours. Et hier et aujourd'hui, il a fait nettement plus chaud. Du coup, les balles volaient. Il a fallu pas mal s'adapter, mais le tennis est ainsi fait. Et je pense que je me suis plutôt bien débrouillée."

Hasard du tirage au sort, Maryna Zanevska rencontrera une autre Belge au premier tour du tableau final. Il s'agira ni plus, ni moins d'Elise Mertens (WTA 29), la N.1 belge et tête de série N.2 derrière la Tchèque Marie Bouzkova (WTA 24). Il s'agira de la deuxième confrontation entre les deux joueuses, la Limbourgeoise ayant remporté la première à Saint-Pétersbourg en 2017.

"Je ne me mets aucune pression", a-t-elle poursuivi. "Pour l'instant, j'essaie de profiter de chaque match pour mettre mon jeu en place et m'améliorer au fur et à mesure. Mais je ne vais pas dévoiler tous mes secrets", a-t-elle souri. "Mon regard sur le tennis a changé, avec tout ce que se passe actuellement en Ukraine. Ma famille est là-bas et ce sont des moments très difficiles à vivre. Le court de tennis est dès lors pour moi l'un des seuls endroits où je peux me vider la tête et retirer un peu de bonheur. Il me permet de sortir de la réalité pendant quelques heures et j'en suis reconnaissante."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...