Tennis : Boris Becker, le prof de philosophie, libéré pour les fêtes ?

L’Allemand, condamné en Angleterre à deux ans et demi de prison en avril, pourrait profiter d’un programme d’expulsion.

Christophe Verstrepen
 En prison depuis avril 2022, Boris Becker pourrait rentrer chez lui avant les fêtes de fin d’année.
En prison depuis avril 2022, Boris Becker pourrait rentrer chez lui avant les fêtes de fin d’année. ©imago

Le 16 novembre 1992, il y aura 30 ans mercredi, Boris Becker remportait, face à l’Américain Jim Courier, le deuxième des trois Masters inscrits à son palmarès, quatre ans après celui décroché contre Ivan Lendl et trois ans avant celui arraché face à Michael Chang. Trois décennies plus tard, le quotidien de l’Allemand de 54 ans est bien loin d’une vie dorée. Condamné à deux ans et demi de prison pour fraude fiscale en avril dernier, après avoir caché plus de 2,5 millions d’euros pour éviter de payer des dettes, l’ancien numéro 1 mondial est actuellement incarcéré à la prison d’Huntercombe, à l’ouest de Londres. Un établissement où l’ancien triple vainqueur de Wimbledon semble avoir trouvé ses marques comme l’expliquait, il y a quelques jours, son avocat, Christian-Oliver Moser : "Notre client continue de bien se porter et il s’est intégré de manière constructive dans la vie quotidienne de la prison. Il est en mesure de téléphoner quand il le souhaite et de communiquer avec le monde extérieur. Tout autre détail concernant son séjour en prison est soumis aux lois sur la protection de la vie privée."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.