Mertens en quarts à Strasbourg: «Je voyais bien la balle et je bougeais de mieux en mieux»

Elise Mertens (WTA 33) était satisfaite, mercredi, de s’être qualifiée pour les quarts de finale du tournoi de WTA 250 sur terre battue de Strasbourg.

Belga
 Tête de série N.4 en Alsace, Elise Mertens rencontrera ce jeudi en quarts de finale la Slovène Kaja Juvan (WTA 81).
Tête de série N.4 en Alsace, Elise Mertens rencontrera ce jeudi en quarts de finale la Slovène Kaja Juvan (WTA 81). ©Photo News

La Limbourgeoise, qui effectue son retour à la compétition à la suite d’une petite déchirure à la cuisse droite encourue à Istanbul le 20 avril dernier, a battu en deux sets, 7-5, 7-5, l’Allemande Anna-Lena Friedsam (WTA 116) 28 ans.

"Ce fut un match difficile", a-t-elle confié à Belga après sa qualification. "C’est peut-être une fille qui est redescendue au classement, mais elle ne joue pas moins bien au tennis pour autant. Elle pouvait notamment bien diriger le jeu avec son coup droit, mais j’avais le sentiment d’avoir trouvé un meilleur rythme, d’être mieux dans le match. J’ai commis relativement peu de fautes directes et je trouve que j’ai bien servi. C’est une fille qui a une très bonne première balle, mais j’ai essayé de bien retourner et de lui mener la tâche la plus ardue possible. Je voyais bien la balle et je bougeais de mieux en mieux également. Et cela m’a bien aidé, car c’est un élément très important sur la terre battue."

Tête de série N.4 en Alsace, Elise Mertens rencontrera ce jeudi en quarts de finale la Slovène Kaja Juvan (WTA 81), 21 ans, coachée par le Brabançon Philippe Dehaes et victorieuse 6-2, 6-3 de la Bosnienne Nefisa Berberovic (WTA 306). Il s’agira de la toute première confrontation sur le circuit entre les deux joueuses. 

"Je ne peux pas dire grand-chose à son sujet, car je ne l’ai encore jamais rencontrée", a-t-elle poursuivi. "Il va dès lors falloir que j’analyse quelque peu son jeu, que je regarde ses points forts. Je sais qu’elle a eu un match relativement facile, mais ce qui m’importe principalement, au-delà de l’adversaire c’est de retrouver de bonnes sensations et de la confiance. J’ai été d’être agressive aujourd’hui, cela n’a pas toujours réussi, mais j’étais bien sur la balle et c’est encourageant."

Maryna Zanevska (WTA 65), l’autre Belge présente en simple à Strasbourg, aura pour sa part le privilège de défier la Tchèque Karolina Pliskova (WTA 8), 30 ans, finaliste à Wimbledon l’an dernier et tête de série N.1 du tableau, qui a toutefois dû batailler trois sets, 6-3, 1-6, 6-1 pour écarter l’Américaine Bernarda Pera (WTA 122).