HOKA Speedgoat: ces quelques grammes qui font la différence

Avec la Speedgoat 5, HOKA prouve qu’il suffit parfois de presque rien pour améliorer une chaussure de trail déjà très performante.

La rédaction
 Pour l’alléger, HOKA a ainsi principalement repensé la semelle intermédiaire et la tige de la Speedgoat.
Pour l’alléger, HOKA a ainsi principalement repensé la semelle intermédiaire et la tige de la Speedgoat. ©HOKA One One

Les coureurs à pied le savent parfaitement: le poids d’une chaussure est un facteur aussi important que son confort, son rebond ou sa solidité. Quand une paire se fait lourde, c’est toute une foulée qui s’en ressent à la longue. Et ça, HOKA l’a bien compris.

Malgré une Speedgoat 4 (2019) considérée (à juste titre) comment une référence absolue pour les traileurs, la marque franco-américaine a travaillé d’arrache-pied pour corriger le seul gros point noir de la gamme: son poids (plus de 300 grammes) jugé trop important.

Pour l’alléger, HOKA a ainsi principalement repensé la semelle intermédiaire et la tige de la Speedgoat. Résultat des courses? Une chaussure plus légère de 15 grammes chez les hommes et 21 grammes chez les femmes. Et ce, malgré des crampons plus aiguisés. De quoi apporter une plus grande réactivité tout en conservant les qualités (maintien, confort, protection,…) qui ont fait le succès de la version précédente.

"La Speedgoat 5 promet un meilleur équilibre entre la légèreté de son amorti et la fiabilité de son adhérence qui ont bâti le succès de ce modèle, estime Gretchen Weimer, Vice-Présidente Produit pour HOKA. Elle incarne parfaitement notre engagement à innover et accompagner toujours plus d’athlètes sur les lignes de départ."