Pourquoi la Rincon 2 s’inscrit dans la foulée de la Rincon

Un peu plus d’un an après avoir agréablement surpris le grand public avec sa Rincon, HOKA ONE ONE remet le couvert cet été en lançant une Rincon 2 un rien revisitée.

Pourquoi la Rincon 2 s’inscrit dans la foulée de la Rincon
©HOKA ONE ONE

À l’été 2019, HOKA ONE ONE réussissait un joli coup en lançant sa Rincon, une paire légère et polyvalente qui a séduit de nombreux spécialistes. Un an plus tard, et fort de ce premier succès, la marque franco-américaine repart à l’assaut du marché en en proposant une deuxième version.

Loin de révolutionner les codes d’une gamme qui apparaît comme la petite sœur de la Clifton, sa série la plus populaire jusqu’à présent, la Rincon 2 s’appuie à nouveau sur un look très «californien» – la chaussure s’inspire d’un spot de surf situé à proximité du siège de HOKA – et un drop (l’inclinaison de la semelle) de 5 mm.

À peine plus lourde que sa grande sœur (218 gr. contre 210 gr. pour les hommes, 185 gr. contre 179 gr. pour les femmes) et toujours dotée d’un amorti performant, la Rincon 2 a surtout été revisitée pour fournir davantage de confort. Et ce, grâce à une tige améliorée (la simple épaisseur de mesh a été remplacée par du mesh technique, plus épais et mieux ajusté) qui laisse respirer l’avant et le milieu du pied.

La fragilité comme seul bémol

Bien explosive malgré l’absence de lame en carbone, la Rincon 2, dont le prix tourne autour des 120 euros à sa sortie, n’a pas grand-chose à envier à ses principales concurrentes. Enfin, presque rien…

En effet, les joggeurs au long cours auront tôt fait de remarquer que la mousse EVA qui compose la semelle intermédiaire (dont l’épaisseur est passée de 32 mm. à 26 ou 29 mm.) de cette nouvelle chaussure s’use assez vite au bout de quelques centaines de kilomètres.

Reste que, bien qu’elle apparaisse un peu fragile sur le long terme, cette deuxième version de la Rincon, avec son empeigne revisitée et son amorti conservé, s’impose également comme une belle réussite.