«Hey, nous sommes sorties du jardin d’Eden…»

Cécile Bertin a un jour demandé à ses lectrices pourquoi la plupart d’entre elles ne «montaient» pas sur les distances. «Ce qui revenait souvent: 1.

EV.

Je n’ai pas le temps de m’entraîner. 2. Si je finis dernière, qu’est-ce qu’on va penser?», explique-t-elle. «Le deuxième point m’énervait. Il y a toujours eu un dernier. J’ai terminé dernière d’un truc de fou en Norvège, mais j’en étais hyper fière parce que j’avais été au bout. Hey ho, les filles, on est sortie du jardin d’Eden. Cette possibilité d’être dernier n’a jamais empêché les hommes de participer.»