Benjamin Barbier s’est baladé

Le Carolo s’est imposé très facilement dans le parc du château de Monceau.Dix ans après!

G.B.
Benjamin Barbier s’est baladé
JOGGING Course du château de Monceau ©ÉdA – 30359330319

Un beau soleil a accompagné les joggeurs venus participer dimanche matin à la course du château de Monceau. Ils étaient 248 au départ, un chiffre encore en diminution par rapport à l’an dernier. Ils auraient pu être plus nombreux mais d’autres épreuves importantes se déroulaient ailleurs, en même temps: une manche du challenge provincial à Anderlues, le Vals & Châteaux à Houyet et un semi-marathon à Nivelles.

Le parcours avait été légèrement modifié, du moins pour ce qui concerne le lieu d’arrivée située dans la cour même du château. Pour le reste, les joggeurs auront parcouru les mêmes chemins et sentiers que lors des précédentes éditions.

Ces chemins, Benjamin Barbier les connaît parfaitement lui qui a l'habitude de s'entraîner très souvent dans le parc. Ce n'est pas faire injure aux autres que de dire qu'il s'est baladé. «Simon Nihoul, qui faisait la courte distance, m'a accompagné au début, raconta-t-il. Il m'a fallu trois kilomètres pour que je trouve le bon rythme. De plus, j'avais commis une petite erreur en mettant des chaussures lisses car le parcours était boueux et glissant. Dans les descentes j'étais très prudent. Après deux ans sur la touche, je prends beaucoup de plaisir à revenir faire les grandes courses de la région. Et celle-ci en fait toujours partie.»

S'il s'y était imposé en 2003 et 2005, sa dernière participation remontait à 2008. «La forme va crescendo. Bientôt j'espère pouvoir reprendre part à de grandes courses internationales.» On devrait aussi le voir cet hiver dans quelques cross. «Et peut-être l'une ou l'autre manche francophone de la Cross Cup. Tout dépendra de mon niveau: si c'est pour y faire de la figuration, ce ne sera pas la peine que je m'y rende.»

Habitué des places d'honneur (2e en 2012 et 2014, 3e en 2009 et 2011), Brahim Oubouskour a, malheureusement pour lui, confirmé le surnom de «Poulidor de la course du château» dont l'a affublé l'animateur au micro présent sur le site pour commenter les grands faits de la course. Il n'empêche qu'il conforte son avance son Gérald Hansen au Trophée du Pays de Charleroi alors qu'il ne reste plus qu'une étape (le Bois du Cazier). «Je pense que mon avance est telle que plus rien ne peut arriver mais je serai méfiant jusqu'au bout.»

Frère et sœur victorieux

Sur la courte distance, c'est aussi un Carolo qui s'est imposé: bien lancé par Barbier, Simon Nihoul est allé au bout de son effort. «La victoire n'était pas l'objectif, d'autant plus que le parcours ne me convenait pas spécialement, mais j'ai saisi l'occasion. Je suis venu trouver du rythme avant la saison de cross que j'espère fructueuse!»

Il y a huit jours, il avait vécu un grand moment en participant au championnat de Belgique sur 1 500 m à Bruges. «Je l'ai un peu foiré en craquant sur la fin mais j'avais atteint mon but en me qualifiant.» Sa sœur Marie a terminé première dame de la longue distance. La jeune Ophélie Weber est l'autre gagnante du jour, sur le court.