Derrière les stations, une marque qui monte

Benoît Laval est sportif. Adolescent, il faisait de l’athlétisme, puis il est passé au marathon et a finalement découvert le trail.

E. H.

Ingénieur textile de formation, il avait envie de combiner sa passion et son boulot. C’est ainsi qu’il a créé la marque Raidlight. Progressivement, l’équipementier s’impose sur le petit marché belge. Ses vêtements légers et pratiques sont très convaincants. Le Français revendique être à l’écoute des utilisateurs de ses produits. Et c’est ainsi que la première station de trail a vu le jour autour du siège central de Raidlight, à la Chartreuse. Certes, on y verra aussi un coup de marketing mais la démarche a du sens. «L’objectif, c’est que les clients puissent concevoir les produits avec nous. C’est pour ça qu’on s’est installé en montagne. On fait des produits pour des gens qui courent, on cherche le meilleur dans les détails, les astuces, les tailles qui vont bien.»

La première station de trail a ainsi permis à d'autres zones géographiques de créer leur site sur le même principe. «Herbeumont est la première station de zone non montagneuse.» Convaincu le montagnard par les Ardennes belges? «Les bosses s'enchaînent rapidement. Le terrain se prête bien au trail, c'est vert et boisé.» Mais au-delà du terrain, il faut un soutien économique et touristique au projet. Et à Herbeumont, il l'a trouvé. «Sans accueil, ça ne marchera pas!»

Le site belge gagnera en renommée grâce à la structure existante, le site internet… Petit détail non négligeable, chaque vêtement Raidlight vendu est accompagné d’une petite fiche présentant le principe des stations.