Thierry Neuville: "Rovanpera et Toyota ne partent plus grands favoris"

Thierry Neuville confiant de jouer le titre à l’aube de sa dixième saison avec Hyundai

Interview : Olivier de Wilde

Ce jeudi soir sera donné le départ du Monte-Carlo, première manche du WRC. Quelques heures avant le départ, notre compatriote Thierry Neuville (toujours secondé par Martijn Wydaeghe) a répondu à nos questions. Le pilote Hyundai se montre nettement plus serein qu’il y a douze mois.

Thierry, 2023 va-t-elle enfin être la bonne ? Allez-vous enfin décrocher ce titre mondial que vous visez depuis huit ans ?

Je ne suis pas dans le secret des dieux. Je ne sais pas si ce sera cette année ou pas. Je l’espère comme chaque année où cela aurait pu déjà arriver. Je peux juste dire deux choses: J’ai l’impression d’avoir cette fois tout ce qu’il faut au niveau matériel. Hyundai a remporté quatre des six derniers rallyes en 2022. C’est nous qui avons marqué le plus de points. L’équipe a fait le nécessaire pour rattraper son retard en cours de saison. Je nous sens prêts. De mon côté, je ferai comme toujours tout ce que je peux pour atteindre nos objectifs. Il y a au moins trois candidats au titre mais il n’y aura qu’un seul champion.

Que faudra-t-il pour enfin tresser les lauriers ?

Un ensemble de choses. De la fiabilité sur laquelle on a beaucoup travaillé, ne pas commettre d’erreurs, de la réussite et marquer un maximum de points sur les épreuves où nous n’avons pas toujours été performants par le passé. C’est pour cela par exemple qu’on a engagé Esapekka Lappi car il va vite sur des rallyes où nous n’étions pas toujours parmi les plus compétitifs.

Le fait que les trois cadors actuels de la discipline soient répartis dans les trois marques va-t-il changer la donne ?

Oui, cela redistribue les cartes car l’an dernier quand deux des trois pilotes de pointe étaient dans la même équipe en difficulté et qu’une autre n’avait aucun ténor, tous les points allaient toujours dans le même camp ce qui a donné un gros avantage à Toyota et Rovanpera. Ce sera plus équilibré cette saison. Je m’attends à un championnat nettement plus disputé jusqu’au bout.

Toyota et Kalle restent néanmoins les grands favoris ?

Non, pas du tout. Ils font partie des favoris comme moi ou Ott Tanak. Et n’oublions pas Elfyn je pense. Esapekka a déjà réalisé de belles choses aussi par le passé. Il faudra compter avec lui sur quelques manches.

Mais vous êtes désormais à nouveau clairement le n°1 chez Hyundai ?

Il n’y a pas de numéro 1. On a tous le même matériel et les mêmes chances au départ. Après, en fin de saison, quand l’un ne sait plus être champion, on a vu que parfois les choses étaient différentes. Maintenant, c’est effectivement moi qui ai le plus d’expérience.

Qui considérez-vous comme vos principaux rivaux sur ce Monte-Carlo ?

Sébastien Ogier car il a déjà gagné huit fois ici. Ensuite je dirais Elfyn Evans car il est rapide sur l’asphalte. Enfin, je pense que si sa voiture fonctionne comme c’était le cas ici l’an dernier avec Loeb, Ott Tanak sera difficile à battre.

Votre Hyundai a-t-elle encore évolué depuis votre dernier succès au Japon ?

Oui. On a usé un joker pour étrenner un nouveau package aérodynamique. Pour le reste, il y a de petites choses pour améliorer surtout la fiabilité mais qui ne procurent pas d’avantage en performances pures. Le moteur est resté semblable.

Vous avez aussi un nouveau patron, Cyril Abiteboul, l’ancien boss de Renault F1 ?

Enfin, oui. On avait tous besoin d’un repère, un vrai leader. Il a commencé cette semaine et n’est pas encore allé à l’atelier. Il découvre la discipline. Je pense qu’il va prendre pas mal de notes et avec son expertise verra sans doute pas mal de choses encore à améliorer.

Son arrivée signifie-t-elle le futur engagement de Hyundai dans d’autres disciplines à l’avenir ?

Ce n’est pas la question que je me pose aujourd’hui. J’ai encore deux belles années en WRC où Hyundai est engagé jusqu’à fin 2024. Je ne me soucie pas trop de ce qu’il se passera après. Je ne sais pas si je serai encore en rallye en 2025 ou ailleurs…

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...