WRC Rallye du Japon: Formidable doublé des Belges avec les succès de Thierry Neuville mais aussi Grégoire Munster en WRC2

Doublé pour Hyundai sous la pluie, Takamoto Katsuta sur le podium et premier pilote Toyota devant ses fans, première victoire mondiale pour Grégoire Munster et Louis Louka, septièmes au général et premier en WRC2

Olivier de Wilde

C'est sous les hallebardes que s'est achevé le Rallye du Japon et la saison WRC 2022. Et avec une dix-septième victoire mondiale pour Thierry Neuville, la deuxième cette année après la Grèce avec la Hyundai Hybride.

La bataille très serrée avec Elfyn Evans, revenu à six dixièmes à l'issue de la 15ème spéciale, s'est achevée avec la pluie. Bien aidé par son ouvreur Bruno Thiry mais aussi les responsables météo de l'équipe, notre compatriote était un des seuls avec Craig Breen à avoir opté pour les pneus pluie. Et dans l'ES16, le Gallois sortait et perdait 1'46. Nos compatriotes n'avaient dès lors plus qu'à dérouler jusqu'à l'arrivée.

"Cela n'a pas été une saison ni un rallye facile, mais nous sommes heureux de pouvoir terminer sur une aussi bonne note," souriait un Thierry Neuville très heureux à l'arrivée. "L'équipe a bien travaillé depuis le Monte-Carlo. On a eu des moments compliqués, mais au final on gagne cinq des neuf dernières épreuves. Il reste bien sûr du boulot pour faire encore mieux l'an prochain et éviter les erreurs commises cette année."

Deuxième à 1'11, Ott Tanak termine son contrat en offrant le doublé à Hyundai. L'Estonien est vice-champion du monde devant son équipier Neuville et ne sait pas encore ce qu'il fera l'an prochain.

"Je n'ai encore aucun contrat. On va retourner à la maison et voir ce que l'on fait pour le futur..." On doute qu'il ait renoncé à son option Hyundai sans une alternative concrète pour 2023.

Le plus heureux des hommes était sans doute Takamoto Katsuta résistant jusqu'au bout au retour de Sébastien Ogier pour signer son troisième podium en WRC, le premier à domicile, entouré de sa famille, sa femme et ses deux enfants étant à l'arrivée pour saluer son exploit. Pour la première fois, il a été le meilleur des pilotes Toyota ayant sans doute vécu l'un des rallyes les plus difficiles de la saison.

"J'espère qu'on va un jour parler du boulot de m... que fait Pirelli," a déclaré en direct à la télé l'octuple champion du monde qui avait perdu 2'43 vendredi suite à une crevaison. "Ma quatrième en six rallyes. C'est plus qu'avec Michelin en dix ans."

Le pauvre Elfyn Evans terminant à l'agonie sans pneus pluie clôture le Top 5 deux secondes devant son compatriote Gus Greensmith.

C'est aussi un meilleur choix de pneus qui offre une victoire inattendue mais tellement méritée à nos compatriotes Grégoire Munster et Louis Louka en WRC2. Septièmes au général et cinquième dans la Power Stage ce qui leur vaut un point supplémentaire, le Belge roulant sous licence luxembourgeoise car la Belgique ne soutient pas assez ses pilotes signe sa première victoire mondiale mais aussi marque ses premiers points au classement absolu. Voilà ce qui s'appelle terminer la saison en apothéose.

"Je n'aurais jamais fait tout cela sans mon super équipier Louis Louka, merci aussi à toute ma famille qui me supporte, à Hyundai Motorsport, aux mécanos qui ont réparé l'auto après ma touchette jeudi," a déclaré Greg ému à l'arrivée. "Et tout cela n'aurait pas été possible sans une personne en coulisses. Elle se reconnaîtra..."

Il parle d'un des plus grands mécènes et passionnés de rallye en Belgique, Jourdan Serderidis, qui a déjà aidé pas mal de jeunes Belges. Bravo et merci au plus Grec des Belges.