F1: le lion Pérez roi des combats de rue à Singapour

Le pilote Red Bull a sauvé son équipe, à la faute samedi avec Max Verstappen, qui a terminé septième.

O. d. W.

Retardé d’une bonne soixantaine de minutes en raison d’une grosse averse inondant la piste avant le départ, le GP nocturne de Singapour aura, une fois encore, été fidèle à sa réputation. Avec plusieurs crashes nécessitant l’intervention des voitures de sécurité et relançant à chaque fois la course et le suspense jusqu’à la limite réglementaire des deux heures.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.