Rallye de Nouvelle-Zélande Rovanperä en tête avant la dernière journée, Thierry Neuville 4e

Le Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota), leader du Championnat du monde (WRC), est en tête du rallye de Nouvelle-Zélande après la 3e journée de samedi, et se rapproche encore un peu plus du titre mondial qu’il pourrait obtenir dimanche.

Belga

Le jeune pilote de 22 ans, qui a fêté son anniversaire samedi, devance au classement le Français Sébastien Ogier (Toyota) et l’Estonien Ott Tänak (Hyundai), son principal rival pour le titre de champion du monde.

L’Estonien a été rétrogradé à la troisième place après une nouvelle pénalité de dix secondes pour une infraction aux règles de la stratégie hybride, ont expliqué les organisateurs. Ses équipiers Thierry Neuville et Oliver Solberg ont écopé de la même sanction.

Disputées dans des conditions très pluvieuses, les spéciales de samedi ont aussi été marquées par plusieurs abandons, dont ceux des Britannique Elfyn Evans (Toyota), deuxième après la journée de vendredi, et de Gus Greensmith (M-Sport Ford), dont la violente sortie de route, qui a laissé l’équipage indemne, a abouti à l’interruption puis à l’annulation de la 10e spéciale.

Thierry Neuville (Hyundai) occupait, lui, la 4e place du rallye à 1:41.4 du leader. Si le pilote belge se plaignait "d’un manque de traction" sur son véhicule, il ajoutait "que cela ne sert à rien de pousser, l’écart devant ou dernière nous est trop important. On roule à notre rythme."

Ott Tänak et Thierry Neuville avaient déjà écopé de cinq secondes de pénalité vendredi soir, les commissaires sportifs ayant relevé que l’énergie libérée par les boosts hybrides durant l’ES1 avaient dépassé la valeur maximale autorisée pour la spéciale.

S’il remporte le rallye, Kalle Rovanperä doit inscrire sept points de plus qu’Ott Tänak pour sceller son titre lors de la onzième manche du calendrier. En l’état actuel des choses, le Finlandais est bien parti pour prendre dix unités de plus que son rival avant que les points bonus de la Wolf Power Stage soient comptabilisés. Il deviendrait ainsi le plus jeune champion du monde de l’histoire.

Elfyn Evans a confirmé qu’il ne repartira pas dimanche, a-t-il annoncé sur les réseaux sociaux samedi. Il reste quatre spéciales au programme.