GP du Japon : Francesco Bagnaia commet la faute

L’Italien a chuté en tentant un dépassement sur Quartararo qui reprend le large au championnat.

Philippe Jacquemotte

Vu les positions au départ des trois candidats au titre, on savait que ce Grand Prix du Japon risquait d’être déterminant. Cela fut le cas. Sixième au départ, Aleix Espargaro, relégué à 17 points de Quartararo, et à 7 de Bagnaia, avait une belle carte à jouer face au Français, 9e sur la grille, et à l’Italien 12e. Malheureusement pour lui, le pilote Aprilia a perdu toutes ses chances dans le tour de chauffe quand il s’est aperçu que sa machine était restée bloquée sur la cartographie "mise en grille" qui limite le régime moteur à 5 000 tours/minute et à 100 km/h. L’Espagnol est donc repassé par les stands pour changer de moto, mais le mal était fait. Parti dernier, il a échoué à la 16e place et n’a donc ramené aucun point. Finis les espoirs de recoller au classement.