Quand BMW offre une Brabançonne

Grâce à une équipe limbourgeoise dirigée par Werner Daemen, l’hélice triomphe à Spa .

Martin Businaro
 Le BMW Motorrad de Zonhoven, 1er lauréat des 24H moto.
Le BMW Motorrad de Zonhoven, 1er lauréat des 24H moto. ©LPR

La première édition des 24H motos de Spa-Francorchamps restera dans les annales, c’est une certitude. Une météo typiquement spadoise avec un beau soleil samedi et une pluie maussade dimanche, 15000 spectateurs recensés et un final qui fera longtemps parler en bien comme en mal, l’épreuve qui succède aux mythiques 24H de Liège a laissé sa carte de visite. Au final, la Brabançonne a retenti dans les Ardennes mais pas pour celui qu’on attendait.

Beaucoup n’avaient d’yeux que pour Xavier Siméon mais le pilote Suzuki étant victime d’un bris de boîte, d’une chute d’un équipier et, surtout, de l’arrivée controversée de l’épreuve, c’est l’équipe BMW Motorrad World Endurance Team qui faisait résonner l’hymne national avec un trio de motards composé de l’Autrichien Markus Reiterberg, de l’Ukrainien Ilya Mykhalchyk et du Français Jérémy Guarnoni.

Mais pourquoi l’équipe officielle de la marque bavaroise portait-elle du noir-jaune-rouge? C’est simple: Munich a fait confiance à une écurie basée à Zonhoven, dans le Limbourg, pour défendre ses intérêts. À sa tête, on retrouve un vieux briscard du deux-roues en Belgique, Werner Daemen qui a notamment fini 3e des 24H de Liège 2000, et un fidèle de BMW.

C’est un patron d’équipe heureux qui digère le dénouement de cette course mémorable. "Au nom de mon équipe, je suis très fier de voir notre moto gagner sur le plus beau circuit du monde, commente Werner. Spa-Francorchamps a une place très particulière dans mon cœur. Nous avons connu une course presque parfaite et avons profité habilement des déboires de nos rivaux. Mais nous ne sommes pas surpris car c’est le fruit d’un travail long de trois ans avec BMW pour battre les ténors de l’endurance".

Et voilà comment la bande à Werner entre dans la légende de Spa et de la moto.