Coupe du monde de hockey - John-John Dohmen va se tester avant l'Allemagne : "Je veux ma revanche personnelle"

Si je ne suis pas à 100% aujourd'hui, j'y serai mardi. C'est l'objectif", a assuré Dohmen lundi.

Belga
Belgium's John-John Dohmen celebrates after scoring during a hockey game between Belgian national team The Red Lions and Spain, the finals of the 'EuroHockey' European Championships, Saturday 24 August 2019 in Wilrijk, Antwerp. BELGA PHOTO DIRK WAEM

Après le terrible épisode de 2018, où il avait quitté la Coupe du monde de hockey pour un hôpital de Bangkok, John-John Dohmen a bien cru être maudit en Inde. En effet, il a été victime d'un état grippal quelques jours après l'arrivée des Red Lions à Bhubaneswar, là où la Belgique défend son titre. Le milieu de terrain a manqué le premier match contre la Corée du Sud mais devrait jouer mardi (14h30 belges) contre l'Allemagne, un duel décisif pour l'obtention de la première place, offrant un strapontin pour les quarts.

"Je pense avoir bien récupéré. Je vais me tester à l'entraînement ce lundi, dans des situations de match. Si je ne suis pas à 100% aujourd'hui, j'y serai mardi. C'est l'objectif", a assuré Dohmen lundi dans le hall de l'hôtel des Red Lions.

"Je n'étais pas trop inquiet, je savais que ça allait durer 2-3 jours. Je m'attendais à jouer samedi mais le staff n'a pas voulu prendre de risques, ce que je peux comprendre. J'étais un peu déçu car je veux jouer, je suis un joueur", a souri le pensionnaire de l'Orée.

Le milieu de terrain de 34 ans a également connu une préparation perturbée. "J'ai été blessé au mollet en décembre, après trois ans sans pépins. Et puis j'ai attrapé la grippe au moment où je pouvais m'entraîner à nouveau. C'était pas de chance. Je m'entraîne depuis plusieurs mois pour être à 100%, pour avoir ma revanche personnelle. Je n'ai pas eu de chance il y a quatre ans, j'ai envie d'être bon ici", a ajouté Dohmen.

En 2018, il avait en effet connu un tournoi particulier. Il a joué les deux premiers matchs malgré ce qui s'est avéré ensuite être une bronchite avant de mettre un terme à son tournoi en raison d'une détérioration de son état de santé.

"Le souvenir n'est pas trop douloureux car on a gagné et j'ai joué deux matchs avec une pneumonie. Si j'avais su, je ne l'aurais peut-être pas fait. Les conséquences ont eu longtemps un impact mais je suis revenu à un très bon niveau, peut-être encore meilleur qu'avant. C'est une fierté", a ponctué l'homme aux 436 caps.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...