Handball: les Red Wolves terminent leur préparation au Mondial par une défaite

La Pologne a été plus consistante: 18-29.

Nathalie Dumont
Les Red Wolves ont disputé un tournoi en Pologne avant le Mondial avec deux victoires et une défaite.
Les Red Wolves ont disputé un tournoi en Pologne avant le Mondial avec deux victoires et une défaite. ©URBH

Après des succès face à l'Iran et au Maroc, la Belgique a été battue par la Pologne ce vendredi à Katowice pour son troisième match en trois jours.

En Pologne pour préparer le Mondial, qui débute la semaine prochaine, les Red Wolves ont été battus 18-29 par le pays co-organisateur du tournoi IHF. C'était déjà 9-12 à la pause. Yannick Glorieux a terminé meilleur buteur des Belges avec cinq réalisations.

La Belgique dispute, à Malmö en Suède (l'autre pays organisateur), son premier Mondial de son Histoire. Les joueurs de Yérime Sylla débutent vendredi prochain. Ils ont été versés dans la poule du Danemark, champion du monde en titre, du Barhein et de la Tunisie.

Au Mondial, les consignes Covid très strictes ont été maintenues, ce qui semblait agacer le sélectionneur belge: "Pendant que le monde assouplit ses mesures, même la Chine, très restrictive, assouplit ses protocoles, la fédération internationale nous impose sans qu’il n'y ait de bulles quelconques protégeant et les staffs et les athlètes, un protocole qui peut exclure un acteur de la compétition pour le cas où il est positif. Cela veut dire que nous évoluerons dans un milieu où personne ne va respecter quelques mesures que ce soit, puis au moment de rentrer sur le terrain, on devra faire un test qui peut à tout moment, nous exclure durant cinq jours de la compétition, c’est-à-dire dès le premier match, on peut se voir amputé d’un ou plusieurs joueurs pour l’ensemble du premier tour. C’est un non-sens complet. Je n’arrive pas à comprendre qu’il y ait finalement deux poids deux mesures entre notre compétition et notre environnement. Je crois que le mondial de foot au Qatar s’est parfaitement passé sans incident, sans restriction de la part de la FIFA. Je ne comprends pas que notre institution ne s’aligne pas sur cette récente compétition. Si chaque employé des hôtels où nous séjournerons est mis en bulle sanitaire et testé, tout comme les journalistes et toutes les personnes qui veulent rentrer dans cette bulle. Alors peut-être y aurait-il une logique à de telles mesures. Lorsque l’on met en place des mesures, il faut de la méthode et aller au bout des actions", a déclaré le Français.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...