Un Olympic tout terrain

Les Dogues ont arraché un point face à Dender. Il y a de la frustration au terme d’un match où ils ont péché défensivement.

Jérémy Delforge
Un Olympic tout terrain
Victor Corneillie et ses équipiers ne peuvent pas exprimer tout leur talent sur une surface de jeu en mauvais état. ©ÉdA – Christophe Béka

Peut-on imputer le match nul de l'Olympic à l'état du terrain? Non. Mais il a sans doute filé un coup de main à Dender pour annihiler plusieurs offensives de Charleroi, notamment sur une frappe de Félix ou encore une percée de Mayanga. Le souci également repose sur le fait que les Dogues aiment poser le jeu et faire circuler le ballon. Ce qui est une tactique utile quand on doit bouger un bloc solide comme Dender qui laisse l'initiative à l'adversaire. "C'est frustrant, lance l'entraîneur de l'Olympic. Tu vois que tes gars donnent tout. Ils se battent et ils essaient de construire le jeu. Mais ton terrain ne te le permet pas. On va donc devoir se contenter des surfaces adverses pour proposer du beau jeu. Néanmoins, je suis fier de mon groupe. Il a su faire preuve d'une belle force de caractère, pour revenir à deux reprises dans la rencontre."