«J’ai eu énormément de mal après Anderlecht»

Le Covid-19 n’épargne personne. Jonathan a d’ailleurs eu le blues une fois les projecteurs du match contre Anderlecht éteints.

D.D.
«J’ai eu énormément de mal après Anderlecht»
«Jona» est passé de la lumière à l’ombre. Dur! ©Éric Muller

«Un sentiment mitigé», dit aujourd'hui Jonathan D'Ostilio pour qualifier son état d'esprit après la défaite 0-2 de ses couleurs en 16e de finale de la Coupe de Belgique contre Anderlecht. «Affronter de tels joueurs, comme Sambi Lokonga, qui est aujourd'hui international, cela reste évidemment l'un des plus beaux moments de ma carrière», note le capitaine liégeois, qui avait toutefois déjà eu l'occasion de fouler la pelouse du parc Astrid avec Eupen, toujours en Coupe de Belgique, le 25 septembre 2013. «J'étais monté au jeu à 25 minutes de la fin du match. Et on avait perdu 7-0. J'espérais donc ne pas en reprendre sept à Rocourt (rires).» Finalement, les Sang et Marine s'inclinaient 0-2 après une belle résistance. «On n'a vraiment pas à rougir de cette prestation, rembobine le Crisnéen. On a réussi à leur tenir tête, alors qu'il ne faut pas oublier qu'on n'avait pas de match officiel dans les jambes, juste trois amicaux disputés en guise de préparation. Une préparation particulièrement perturbée puisqu'on ne pouvait pas s'entraîner tous les jours», précise encore l'arrière gauche, qui s'en était assez bien sorti face au virevoltant Francis Amuzu.