Ciney trop «petit» pour rêver de D2

Ciney ne demandera pas la licence pour la D2. Trop de contraintes financières entrent en compte. Le club et la Ville jettent l’éponge.

Thibaut marmignon
Ciney trop «petit» pour rêver de D2
ciney conférence de presse division 2 D2 ©EdA - Florent Marot

La D2! Tout le club cinacien s'était mis à y rêver suite à l'annonce de Cappellen de renoncer à demander la licence pour la D2. Mais si sportivement, le rêve est à portée des Bleus des frères Jadot, de Vandermaelen ou encore de Coquelle, financièrement, le fossé avec le D3 est grand. Beaucoup trop grand pour un club déjà dans le rouge financièrement. «Cappellen l'a évalué, une montée en D2, c'est 400 000 euros de budget supplémentaire», confirme le président Luc Dandoy. Un président ni fâché ni déçu mais simplement réaliste. Financièrement et matériellement, c'est impossible à assumer maintenant pour son club. «On a pris la décision de ne pas demander la licence à l'unanimité dans le comité, explique Luc Dandoy. Pour deux raisons: nous n'avons pas les capacités financières et les installations adéquates pour répondre aux exigences démesurées de la D2».