D2 : de solides exigences

Frédéric Deville, échevin des sports, soumettra au prochain conseil communal un prêt de 100 000€ à la RUW Ciney. «Remboursable en 7 ans et utile pour pallier la défection de certains sponsors».

Concernant le stade, la ville ne pourra mettre à disposition du club une enveloppe financière mais bien du personnel pour exécuter les travaux nécessaires à l’obtention de la licence. Ce précieux sésame nécessite, entre autres: – Min. 16 joueurs sous contrat rémunéré (9 500€ bruts par saison et par joueur). «Avec quelques partenaires, c’est tout à fait réalisable», dit Luc Dandoy.– Capacité du stade: min.3 000 places, dont 750 assises.– Éclairage de 400 lux (contre 300 actuellement à Ciney).– 20 à 25 stewards par match à domicile.– Coûts supplémentaires liés à l’arbitrage: 25 000€ par saison.– Un accès au stade séparé pour les supporters adverses, «possible par la rue de derrière», estime le président.– Légère augmentation des revenus liés aux droits télé : de 3 000€ en D3 à environ 10 000€ en D2.- Bétonner les zones actuellement en graviers au stade Lambert.– Ériger des barrières solides (400 kg/m2) pour séparer les tribunes.