Ciney : la porte de la D2 s’entrouvre

La marche à gravir pour passer de la Division 3 à la D2 s’apparente de plus en plus à un montage. Étrangement ces dernières semaines, les équipes du top 5 de la D3B enchaînent les contre-performances: Cappellen (0 point sur 9), Ciney (2/9), Bocholt (3/6), Hasselt (1/9).

Vincent Blouard

Comme si une éventuelle accession à l’échelon supérieur freinait les ardeurs sportives. «On joue le jeu à fond, dit le président cinacien Luc Dandoy. Je ne sais pas si c’est le cas partout mais je vois mal les dirigeants demander aux joueurs de lever le pied quand ceux-ci peuvent aller chercher des primes de match.»

Reste qu'hier en fin de matinée, on apprenait que le club de Cappellen ne demanderait pas sa licence, document obligatoire pour jouer en Division 2 nationale. Le club anversois justifie son choix par les exigences trop sévères de l'Union belge et «regrette ne pouvoir répondre favorablement aux ambitions sportives des joueurs, des entraîneurs et des supporters.»

Dossier à remettre à l’UB pour le 15 février

Si Cappellen refuse de monter, c'est le second qui pourra en profiter. Et le second, c'est la RUW Ciney. Le club s'était déjà renseigné sur les exigences de la licence (voir ci-contre) mais l'annonce de Cappellen place les «Bleus» en premières lignes pour une éventuelle montée. «Ca ne change rien pour nous et on est encore loin du compte, tempère le président Dandoy. On rencontrera justement les autorités communales dans les prochains jours. Si on reçoit l'assurance de leur soutien, on poursuivra l'étude du dossier. Oui, la D2 nous tente mais à condition de ne jamais mettre la viabilité du club en péril.»

En cas de promotion, le noyau ne serait pas chamboulé. En fonction des éventuels départs, deux à trois joueurs seraient engagés aux postes clés. «Pour tout compétiteur, ce serait une magnifique expérience, sourit le capitaine Arnaud Fiasse. Mais il ne faut pas que le rêve de la D2 s'entrechoque avec la réalité. Cela demanderait davantage d'investissements financiers, en temps, etc. On en discute parfois dans le groupe, en rigolant, mais je me demande bien comment on réagirait si on nous annonçait demain qu'on monte…»

Pour le moment donc, pas d’euphorie au stade Lambert. Les dossiers pour l’obtention de la licence doivent être rentrés à l’Union belge pour le 15 février.