Martinez pointe du doigt "les médias qui préfèrent produire des fake news au lieu de soutenir l'équipe belge la plus talentueuse de l'histoire"

En conférence de presse, le sélectionneur national et Timothy Castagne s'expriment à la veille de la "finale" face aux Croates.

La Rédaction
DOHA, QATAR - NOVEMBER 30 :  Martinez Roberto head coach of Belgium talking to the press during a press conference prior the FIFA World Cup Qatar 2022 Group F match between Croatia and Belgium at the Qatar National Convention Center on November 30, 2022 in Doha, Qatar, 30/11/2022 ( Photo by Peter De Voecht / Photo News
Roberto Martinez s'exprime avant le match couperet face à la Croatie. ©PDV

L'enjeu pour ce Croatie-Belgique est connu de tous : les Belges doivent gagner s'ils veulent poursuivre l'aventure en Coupe du Monde. Après la conférence de presse de crise donnée hier par les cadres Eden Hazard et Thibaut Courtois, c'est Timothy Castagne, le latéral des Diables, qui s'est présenté le premier face aux journalistes ce mercredi. Le sélectionneur national Roberto Martinez a suivi dans la foulée.

"Nous allons tout donner pour notre pays", a promis Castagne, en écho aux déclarations de Courtois et Hazard hier. "Je sais ce que vaut notre équipe. Nous savons ce que nous pouvons faire." Le joueur de Leicester City a fait part du souhait d'"utiliser la pression, mais de manière positive."

"Nous voulons rester ensemble et nous protéger mutuellement, encore plus qu'avant. Nous devons essayer de retrouver nos qualités d'avant. C'est un match important demain, également pour tout le pays", a encore ajouté Castagne.

DOHA, QATAR - NOVEMBER 30 : Castagne Timothy defender of Belgium pictured during a training session of the Belgian National Football team ahead of the FIFA World Cup Qatar 2022 Group F match between Croatia and Belgium at the Hilton Salwa Beach Resort on November 30, 2022 in Doha, Qatar, 30/11/2022 ( Photo by Vincent Kalut / Photo News
Timothy Castagne était présent en conférence de presse. ©VKA

Castagne va tout donner : "Nous sommes loin de la crise que l'on peut lire dans les médias"

Le back (droit ou gauche) a également tenu à minimiser l'ampleur de la crise, déformée, selon lui, par les médias. "Nous ne sommes pas non plus tombés aussi bas que tout le monde le dit. Nous avons tout entre nos mains. Les premiers matchs ne se sont pas déroulés comme on le voulait. Mais nous sommes loin de la crise que l'on peut lire dans les médias."

Le joueur est également revenu sur la réunion "où les Diables se sont dit les choses", dans la foulée de la déroute face au Maroc. "Nous avons peut-être trop laissé les critiques jouer dans nos têtes ces derniers jours. On se pose des questions quand on lit des choses comme ça. Nous avons perdu un peu de la confiance que nous avions il y a quelques semaines et il y a des années. Mais encore une fois : nous savons ce que nous valons en tant que groupe et la réunion des joueurs y a beaucoup contribué."

Un journaliste néerlandais s'en prend à Witsel et... Martinez: “Il faut botter le cul de cet entraîneur”

Castagne a également évoqué le fait que la crise actuelle n'est pas la première pour ce noyau : "Nous avons déjà connu pire, vous savez. Le Final Four de la Ligue des Nations, où nous avons échoué, a également été très dur."

Le latéral confesse aussi un problème de mentalité : "Nous avons joué pour ne pas perdre plutôt que pour gagner. Si nous jouons demain avec l'état d'esprit de gagner, cela changera déjà beaucoup de choses", a-t-il conclu, avant de céder la place au coach national, Roberto Martinez.

Roberto Martinez accuse certains médias, qui "aiment sauter sur les fake news"

"Rien n'a changé pour nous", assure d'emblée le tacticien espagnol. "Nous ne sommes pas satisfaits de notre performance lors des deux premiers matchs. Maintenant, c'est à nous de prendre nos responsabilités. On a peut-être trop écouté ce que le monde extérieur disait." Le sélectionneur cible ici, ouvertement, "certains médias qui aiment sauter sur les fake news ou les nouvelles négatives au lieu de soutenir l'équipe la plus talentueuse de l'histoire du football belge."

Sans se lancer dans une chasse à la taupe, Martinez a évoqué sa déception sur la personne à l'origine des fuites du vestiaire. "Cette personne a marqué un but contre son camp et a essayé de gagner sa propre Coupe du monde au lieu de soutenir l'équipe nationale. Ce gars est un génie !", a-t-il ironisé. "Moi, si j'étais journaliste belge, je préférerais soutenir mon pays", a encore appuyé le sélectionneur, dans sa lourde charge face aux médias.

"Il serait naïf de prétendre qu’il ne se passe rien": le psychologue des Diables rouges analyse les tensions au sein du groupe

"Ce groupe de joueurs mérite le respect et l'admiration", poursuit Martinez dans la plaidoirie de la défene de son groupe. "Cette équipe a obtenu la médaille de bronze à la Coupe du monde 2018 et a passé quatre années à trôner à la tête du classement de la FIFA. Son héritage dans l'histoire du footbal belge est énorme."

"Un très bon moment pour réagir", "Cela pourrait être le moment où notre Coupe du monde commence vraiment"

Côté jeu, désormais. Sans confirmer que le meilleur buteur de l'histoire des Diables sera titulaire, l'entraîneur a évoqué Romelu Lukaku et le grand impact attendu de son retour dans l'équipe : "Il sera important que Lukaku soit présent. Il fait la différence sur le terrain et en dehors. C'est aussi un leader qui a de l'influence dans notre vestiaire."

Le coach a ensuite développé à nouveau sa thèse de la montée en puissance dans le tournoi : "C'est un très bon moment pour réagir. Cela pourrait être le moment où notre Coupe du monde commence vraiment. Je n'ai pas encore vu une équipe dans cette Coupe du monde qui joue parfaitement. Si nous continuons, nous serons à notre meilleur niveau possible lors de la phase à élimination directe."

Et de conclure cette conférence de presse par l'éternel optimisme du directeur technqiue des Diables : "Nous avons encore une seconde chance. Nous avons envie de la saisir."

Rendez-vous jeudi, 16 heures.

Sports

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...