«Quel message pour Trossard ou Carrasco?»: les propos de Roberto Martinez à propos de Hazard ne passent pas

Roberto Martinez doit faire face à un débat tactique: doit-il titulariser Hazard ou Trossard?

Gilles Joinau
«Quel message pour Trossard ou Carrasco?»: les propos de Roberto Martinez à propos de Hazard ne passent pas

Décidément, le débat autour d' Eden Hazard fait jaser. Ce dimanche, le Brainois a encore ciré le banc durant l'entièreté de la rencontre face à Osasuna. Et ce alors que les Merengue ne parvenaient pas à prendre le meilleur à domicile (1-1) contre un adversaire plus faible. Pire, Ancelotti a même préféré Mariano Diaz pour essayer de faire basculer la rencontre. Une situation qui n'étonne plus en Espagne.

À des milliers de kilomètres de là, quelques heures avant cette rencontre, Leandro Trossard a réalisé un retentissant triplé face à Liverpool. Trois buts du gauche pour le droitier face au dernier finaliste de la Ligue des champions. De quoi bousculer la hiérarchie chez les Diables? Certainement pas pour Roberto Martinez: Eden Hazard reste l'option numéro pour commencer une rencontre. Avec du rythme dans les jambes ou non. "Je ne le vois pas non plus comme un joker, qui peut faire la différence en venant du banc", a-t-il déclaré dans une interview donnée à la RTBF.

Dans la tête du Catalan, Eden Hazard reste donc un titulaire indiscutable malgré son temps de jeu très limité. Une situation qui ne plaît pas du tout à Philippe Albert. "Quel message fait-il passer à des garçons comme Trossard ou Carrasco?", a estimé l'ancien international dans La Tribune ce lundi. "Il va à contre-courant de ses précédentes déclarations en disant qu’il faut être titulaire dans son club et avoir du rythme. Si on prend le cas d’Eden c’est tout l’inverse et il reste fidèle à Eden. Martinez est vraiment dans le positivisme à l’anglaise." Même son de cloche pour Stephan Streker, lui aussi présent sur le plateau. "Certains joueurs vont se dire qu’ils n’auront pas voix au chapitre. C’est un peu bizarre."

« Hazard est un joueur fantastique mais il n'a pas cette véritable mentalité de sportif de haut niveau »

Ce débat passionne également au nord du pays. Très écouté en Flandre, Filip Joos s'est exprimé à propos de la concurrence chez les Diables. "Trossard, il est dans la forme de sa vie", a-t-il affirmé dans l'émission Extra Time sur la Sporza. "Comment expliquer qu'Eden Hazard était titulaire lors des rencontres face aux Gallois et les Néerlandais? À mon sens, c'est une erreur irréparable. Le message de Roberto Martinez est de dire qu'il n'a pas confiance en d'autres joueurs. Il préfère l'éternel joueur qui cire le banc ces dernières années lors de deux matchs importants."

Visiblement amer, le commentateur et analyste de la chaîne flamande estime qu'il sera difficile de récupérer le Trossard de Brighton. "Même si vous laissez Hazard sur le banc, vous ne verrez toujours pas un Trossard libéré comme dans son club. Ce qui n'est pas correct. Pour moi, l'entraîneur l'a sabordé en quelque sorte." Face à lui, le journaliste Peter Vandenbempt a également été étonné par les choix de Martinez. "Eden Hazard a joué deux fois une heure mais il ne jouera presque plus jusqu'au Mondial. Quel est le bénéfice que le capitaine va tirer de cette expérience?", questionne-t-il. "Je ne suis pas physiologiste. Mais enchaîner deux titularisations pour deux heures de matchs puis plus rien, cela n'apporte rien à votre physique." Une fois de plus, c'est le caractère d'Eden Hazard qui a été pointé du doigt. "Pourquoi n'est-il pas parti? C'est un joueur fantastique mais il n'a pas cette véritable mentalité de sportif de haut niveau."

« Hazard sera titulaire au Mondial »

Contrairement à ses confrères, Alex Teklak est certain qu'Eden Hazard sera titulaire pour la Coupe du monde. "Je ne dis pas qu'il faut le faire. J'essaye juste de réfléchir comme Roberto Martinez", commence notre consultant maison dans l'émission du Champions club. "Si tu prends Eden et que tu le mets sur le banc, qu'est ce que tu fais avec?", a-t-il poursuivi. "Certes, il a un impact psychologique. Mais je ne pense pas qu'il soit un joker de luxe. Il a besoin de la température du match pour monter en puissance. C'est important qu'il soit là dès le début psychologiquement pour l'équipe et, peut-être, contre l'adversaire. Surtout, si tu le fais monter au jeu, que va-t-il apporter?" En d'autres termes, son profil a changé. "Ce n'est plus un game changer. Il ne peut plus changer une rencontre en sortie de banc. D'un point de vue tactique, c'est plus difficile de l'utiliser aujourd'hui qu'avant."

À cinquante jours de la Coupe du monde au Qatar, Roberto Martinez va donc devoir effectuer un choix. Il reste donc ce laps de temps à Eden Hazard pour être prêt... et autant à Leandro Trossard pour bousculer une hiérarchie qui semble bien établie.

COUPE DU MONDE