Mondial 2022 : ces communes qui ne mettront pas d’écran géant (carte)

La Coupe du monde au Qatar arrive à grand pas. Un Mondial, c’est habituellement l’occasion de réunir les citoyens autour d’un écran géant pour encourager les Diables rouges. Mais cette année, plusieurs communes ont annoncé qu’elles renonceraient. Tour d’horizon.

Augustin Pirard
Cédric Dussart
De nombreuses communes disent non à la retransmission sur grand écran des rencontres des Diables rouges au Mondial au Qatar.
De nombreuses communes disent non à la retransmission sur grand écran des rencontres des Diables rouges au Mondial au Qatar. ©EdA

Du dimanche 20 novembre au dimanche 18 décembre 2022, la RTBF va retransmettre les matches de la Coupe du monde au Qatar.

Un Mondial qui a déjà créé de nombreuses polémiques et qui se déroule au moment où les températures sont au plus bas.

Entre boycott et crise énergétique, une petite vingtaine de communes se sont positionnées. Elles ne diffuseront pas les matches des Diables rouges sur écran géant.

1. Au Hainaut, le fief des Hazard s’est positionné dans les premiers

C’est dans le Hainaut qu’on retrouve les premières communes qui ont annoncé ne pas organiser la diffusion des matches de la Coupe du monde. À savoir La Louvière et Braine-le-Comte, le fief des frères Hazard. Dans ces deux communes, la décision a été prise au début du mois de septembre.

La Ville de La Louvière s’explique : « Nous aurions dû installer un chapiteau chauffé pour accueillir les supporters dans de bonnes conditions. Or, en cette période où de plus en plus de gens éprouvent des difficultés à payer leurs factures énergétiques et doivent limiter leur consommation, il nous semble irresponsable de mettre en place un pareil dispositif. De plus, cette organisation coûteuse ne serait pas cohérente avec les ambitions de la Ville qui se veut plus verte et plus éco-responsable ».

Quelques dizaines d’heures plus tard, Le Rœulx a annoncé avoir pris la même décision. Mons aussi ne diffusera pas de rencontres sur écran géant. Tout simplement parce que la Grand-Place est déjà occupée par la foire d’automne et le marché de Noël...

Silly a pris la même décision.

2. Pas d’écran géant dans la commune où jouent les Diables rouges

Tubize, où se trouve le centre national des Diables rouges, a été la première commune du Brabant wallon à se positionner sur le sujet le 11 septembre. Les autorités communales ont décidé qu’il n’y aura pas de festivités dans l’espace public ni dans les bâtiments de la Ville pour des raisons « écologique, éthique et humaine ».

Même décision du côté de Wavre.

À Ottignies-Louvain-la-Neuve , la décision est tombée le 16 septembre. La Ville n’installera pas d’écran géant et aucun organisateur ne sera autorisé à le faire sur le domaine public. Benoît Jacob, l’échevin des Sports s’explique : « Pour des raisons éthique, écologique et économique. Cette compétition se déroule en hiver. Il faudrait placer un chapiteau et le chauffer, ce qui n’est pas responsable à l’heure où les coûts de l’énergie sont l’affaire de tous. Nous devons montrer l’exemple ».

À Nivelles, s’il n’y aura pas non plus d’écran géant, c’est avant tout par manque de demande. Personne n’a sollicité la Ville pour cela. Une information qui est tombée le 26 septembre lors du conseil communal.

3. L’éthique, le social et l’écologie comme arguments dans la province de Luxembourg

Le 19 septembre, Arlon a décidé de ne pas proposer la retransmission des matches des Diables rouges au Hall polyvalent comme c’était prévu. Le bourgmestre Magnus avance des arguments écologiques et de respect de droit humain.

Même décision la semaine suivante à Marche. «Le collège communal de Marche-en-Famenne a décidé, à l’unanimité, de ne pas proposer la retransmission sur écran géant des matches des Diables rouges au Qatar. Le Collège ne peut en effet rester insensible aux différentes questions éthiques, énergétiques et sociales posées par l’organisation de ce tournoi.»

À Vaux-sur-Sûre, c’est oui pour la retransmission du Mondial… mais pour les clubs de foot.

4. De nombreuses communes refusent dans la province de Liège

Dans la province de Liège, le bourgmestre de Waremme s’est lui aussi exprimé : « La Ville n’organisera de sa propre initiative aucune manifestation dans le cadre de la Coupe du monde. Bien sûr pour des raisons écoresponsables mais aussi pour des raisons de cohérence par rapport aux économies d’énergie qu’on demande aux pouvoirs publics et aux ménages ».

À Neupré, Awans Flémalle, Juprelle, Oupeye et Grâce-Hollogne, pas d’écran géant non plus.

5. Une position ambiguë à Hannut

À Hannut, on ne mettra rien en place pour diffuser les matchs des Diables, mais... on profitera quand même des infrastructures existantes.

« Les gens pourront regarder les matchs sur l’écran géant de la patinoire et sur les télés de la Plaza », détaille le bourgmestre Manu Douette. Une façon pour la Ville de Hannut de prendre ses distances vis-à-vis d’une Coupe du monde plus que discutable d’un point de vue éthique, mais aussi de ne pas oublier l’aspect économique et les retombées locales. « La diffusion des matchs permettra d’attirer des clients, qui généreront des recettes pour les cafetiers. Il ne faut pas non plus oublier l’horeca. »

COUPE DU MONDE