République tchèque - Belgique: Trossard et Foket ravis d’avoir engrangé des minutes, une bonne préparation pour Denayer

Dans la grisaille de Prague, d’où les Diables Rouges ne repartiront qu’avec un point samedi soir après un partage contre la République tchèque (1-1), Leandro Trossard et Thomas Foket sont montés au jeu de manière convaincante.

République tchèque - Belgique:  Trossard et Foket ravis d’avoir engrangé des minutes, une bonne préparation pour Denayer

«C’est toujours agréable de rentrer au jeu et de recevoir des minutes», a dit Trossard. «Je vis une bonne période avec mon club de Brighton et venir en équipe nationale est une reconnaissance. Je vis ma deuxième saison en Premier League, je me sens évoluer.» Trossard a toutefois reconnu que ce duel contre les Tchèques a été délicat. «C’est une équipe très forte et physique. Cette rencontre a été difficile pour nous.»

De son côté, Thomas Foket ne voulait pas trop se projeter malgré sa bonne prestation de samedi soir. «Pour moi, chaque sélection est une surprise. Prendre ces minutes de temps de jeu, ça fait plaisir. Je ne regarde pas trop en avant car je sais qu’il y a beaucoup de joueurs avec énormément de qualités dans le noyau. Je saisis simplement chaque instant», a expliqué le latéral du Stade de Reims, qui a déploré les occasions manquées par les Diables Rouges.

Jason Denayer a souvent été mis sous pression par l’intense pressing tchèque, à l’instar de Toby Alderweireld et Jan Vertonghen, ses compères dans l’arrière-garde. «Je n’ai pas vraiment été surpris par la performance des Tchèques, car le coach nous avait prévenus. Mais sur le terrain, c’était difficile. Nous avons eu du mal à sortir avec le ballon», a-t-il reconnu.

Le pensionnaire de l’Olympique Lyonnais le prend davantage comme une leçon pour le futur. «Même s’il y en a peu, il y avait des choses positives dans le match. Cela nous prépare à l’Euro. Dans le vestiaire, l’entraîneur nous a dit que nous n’avons pas joué notre jeu en possession, que nous n’avons pas bien sorti le ballon de derrière pour nous procurer des attaques placées.»

Avec quatre points, Belges et Tchèques se partagent la première place du groupe E.

Jaroslav Silhavy fier mais humble après le partage contre les Diables

«Il faut rester humble après une telle bataille. Mais je suis content de voir que mon équipe s’est battue jusqu’à la fin. Je suis fier. Nous avons joué au même niveau que la Belgique, parfois même mieux encore», a déclaré le sélectionneur tchèque Jaroslav Silhavy, qui a signé son premier nul en 23 matches depuis qu’il est arrivé à la tête de l’équipe nationale en 2018.

«Évidemment que je suis content de la manière avec laquelle nous avons joué. La Belgique est un adversaire de taille, mais nous n’avons pas eu peur et avons déployé notre jeu. Nous voulions jouer de la sorte, les joueurs apprécient cette approche.»

C’est donc confiant, et avec le retour de ses quatre joueurs évoluant en Bundesliga, que Jaroslav Silhavy aborde le match au pays de Galles mardi. «Nous allons à Cardiff avec des ambitions. Mais il est trop tôt pour parler de la Coupe du monde. Je suis content du résultat et de la performance de mon équipe ce samedi soir, mais nous n’avons joué que deux matches. Il en reste six et tout peut arriver. Nous allons malgré tout dans la bonne direction, il faut y aller étape par étape.»

Belges et Tchèques comptent 4 points et occupent la tête du groupe E. Mardi soir, les Belges affronteront la Biélorussie simultanément au match entre la République tchèque et le pays de Galles.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.