Les Espoirs du Standard ont leur billet pour la D1B

Le Standard a acquis le point nécessaire pour s’assurer une présence en D1B la saison prochaine.

Frédéric Bleus
Les Espoirs du Standard ont leur billet pour la D1B

Tout n’est pas à jeter dans la saison du Standard, et c’est une consolation comme une autre. Après l’accès de la section futsal en D2, et en attendant la finale de la Coupe de Belgique pour les dames, le 14 mai contre Anderlecht, les Espoirs ont validé leur ticket pour la D1B, la saison prochaine.

La victoire aurait sans doute été plus belle, mais un partage suffisait pour valider le ticket de la D1B. Et les jeunes Liégeois, après une première période moyenne, ont su se remettre les idées en ordre, pour mieux finir. La saison prochaine, ils reviendront à Sclessin, comme ils l’ont fait ce lundi soir, pour disputer leurs rencontres face au RWDM, le Beerschot ou Waasland-Beveren, ou encore Anderlecht et le Club Bruges.

Le public avait fait le déplacement (1569 personnes présentes), et les Ultras, qui ont mis l’ambiance, fumigènes et chants à l’appui, ont pu fêter quelque chose, aussi, cette saison. Ils n’ont pas manqué de partager leur joie.

Pour le Standard, l’affaire avait été bien emmanchée, avec une ouverture du score rapide, une reprise de la tête de Kuavita à la réception d’un centre de Dumont. Mais Charleroi, pas impressionné, a su s’installer dans la rencontre, sans s‘énerver.

Monticelli a provoqué une faute de Ngoy qui a amené un penalty, transformé par De Moerloose, puis Wasinski a conclu un corner, juste avant le repos, pour donner l’avantage. Les Zèbres, plus matures, avaient mieux maîtrisé leurs temps forts en première période, quand les Liégeois sont apparus plus sur la réserve.

Le quatrième quart d’heure, au moins, a été plus abouti, et il avait bien débuté avec une merveille de but de Labila, un ciseau, à la réception d’un centre de Dumont, à nouveau. Le Standard, plus entreprenant, s’est créé de meilleures occasions, pour dominer une deuxième période traversée par un soulagement, tout de même, quand Epolo a bien dévié une frappe lourde de Lutte.