Entraîner le Standard n'est pas de tout repos pour Deila : “Je suis content que ce ne soit pas mon premier job”

Depuis sa défaite à Eupen au début du mois de novembre (2-0), le Standard n’a gagné qu’un match, sur sept. Et en dehors du terrain, les choses ne vont pas beaucoup mieux. Mais Deila ne perd pas la foi.

Maxime Jacques
ANTWERPEN, BELGIUM - JANUARY 22 : Deila Ronny head coach of Standard Liege, Alzate Steven midfielder of Standard Liege during the Jupiler Pro League match between Royal Antwerp FC and Standard de Liege on January 22, 2023 in Antwerpen, Belgium, 22/01/2023 ( Photo by Vincent Kalut / Photonews
Malgré la période compliquée du Standard, Deila continue de regarder vers l'avant. ©VKA

On a souvent vu le sourire de Ronny Deila, durant ses premiers mois au Standard. Il allait souvent de pair avec son poing rageux, le fameux Ronny roar. Mais depuis quelques semaines, le visage du coach des Rouches s’est un peu fermé. En cause : le 6 sur 21 sur lequel restent ses joueurs. Mais pas seulement. En dehors du terrain, le Norvégien a dû gérer beaucoup de choses, dont notamment les cas Amallah, Raskin et Dussenne. On le sent un peu fatigué de tout cela. Mais pas résigné, malgré quelques constats implacables… et pas forcément rassurants.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.

Calendrier D1A

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...