Pour Marc Coucke, "le préjudice subi devra être indemnisé"

Le propriétaire des Mauves s'est exprimé suite aux soupçons de vente truquée du club il y a 5 ans. Coucke affirme qu'il était conscient que de nombreuses choses n'étaient pas claires dans cette transaction, mais se déclare tout de même choqué.

La Rédaction de L'Avenir
ANDERLECHT, BELGIUM - NOVEMBER 13 : Coucke Marc Owner of Anderlecht during the Jupiler Pro League match between RSC Anderlecht and KRC Genk on November 13, 2022 in Anderlecht, Belgium, 13/11/2022 ( Photo by Vincent Kalut / Photonews
©VKA

"Vous reprenez un club d'une telle grandeur, pour une telle somme, que vous vous attendez à ce que tout soit fait correctement. Le fait que l'on voit seulement maintenant que ça n'a pas été le cas est difficile pour moi". Marc Coucke, propriétaire d'Anderlecht depuis plus de 5 ans, a appris ce matin que 14 suspects (11 personnes physiques et 3 entreprises) étaient visés pour des soupçons de vente truquée du club à l'homme d'affaire, en 2017.

Selon l'information judiciaire, l'ancien conseil d'administration, accompagné de cabinets d'avocats et de quelques sociétés, s'est rendu coupable de nombreux délits: escroquerie, faux, blanchiment, corruption privée, manquement aux obligations professionnelles. secret et abus de confiance.

Marc Coucke se dit rassuré que l'enquête soit menée aussi sérieusement, et devrait bientôt déposer une plainte au civil: "le préjudice subi devra bien sûr être indemnisé". Mais l'homme d'affaires se sent surtout arnaqué, trompé par des gens qui avaient alors bonne réputation, avec qui il a négocié pendant des semaines.

Il confie également son intuition de l'époque, qui s'est révélée bonne : "J'ai senti assez vite que les choses n'allaient pas. Qu'il y avait des pratiques peu recommandables. Peu de temps après ma prise de fonction, il s'est avéré que beaucoup de cadavres sont tombés du placard. Il y avait tellement de choses qui n'allaient pas". Mais aujourd'hui encore, il n'est pas question pour lui de baisser les bras: "je reste combatif et laisse mes avocats faire leur travail".

Calendrier D1A

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...