Standard : Voici la proposition sur la table pour Cimirot

Le médian bosnien peut prolonger son bail en bord de Meuse mais à certaines conditions tandis que Denis Dragus n’est pas chaud à l’idée de rejoindre la Genoa.

Kevin Sauvage

Ce mercredi, cela fera très précisément cinq ans, jour pour jour, que Gojko Cimirot a signé au Standard en provenance du PAOK Salonique. À l’époque, le Bosnien était la priorité de l’ancien directeur sportif, Olivier Renard, pour stabiliser l’entrejeu liégeois. Par la suite, Cimirot a formé un duo plus que complémentaire avec Razvan Marin qu’il a vu filer à l’Ajax tandis que lui est resté à quai devenant une valeur sûre du Matricule 16 et faisant maintenant partie des meubles. Pourtant, après seulement six mois passés à Sclessin, l’international (39 sélections) aurait pu quitter le Standard pour rallier l’Arabie saoudite et Al Ahli qui avait déposé 8M€ sur la table, offre refusée par Bruno Venanzi. Cinq ans après son arrivée, Gojko Cimirot compte 185 matchs à son actif en Rouche et est le deuxième joueur le plus ancien du noyau après Kostas Laifis (241 matchs). Mais à l’inverse du défenseur chypriote qui est sous contrat jusqu’en juin 2024, Cimirot quittera, libre, le club cet été s’il n’est pas prolongé. "On est en discussion", avait timidement précisé le principal intéressé en octobre dernier lorsqu’on le questionnait sur d’éventuelles négociations quant à une prolongation de contrat. Sous la direction de Michel Preud’homme, plusieurs Standardmen avaient reçu une augmentation salariale plutôt conséquente. C’était le cas ; notamment, de Kostas Laifis et Gojko Cimirot qui culminent tous les deux à un peu plus d’un million d’euros net par an.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.

Calendrier D1A

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...