Paul Nardi : “Et là, on me dit : 'Tu vas aller jouer en D2 belge, au Cercle de Bruges, et ils sont derniers'”

Paul Nardi, qui s’est forgé un statut de numéro 1 à Gand, revient sur les déconvenues qui ont parsemé sa carrière et la façon dont il a rebondi avant d’affronter l’Union ce jeudi soir en Coupe.

Stéphane Lecaillon
Gent's goalkeeper Paul Nardi pictured during a training session at the winter training camp of Belgian first division soccer team KAA Gent in Oliva, Spain, Sunday 11 December 2022. BELGA PHOTO LUC CLAESSEN
Arrivé fin août à Gand, Paul Nardi a ravi la première place à Davy Roef et ne regrette pas son choix.

Trois ans après avoir quitté la Belgique et le Cercle de Bruges pour rentrer à Monaco et tenter l’aventure en Ligue 1, Paul Nardi a fait son retour en D1 belge, cette saison. Le gardien français étrangement placé sur une voie de garage à Lorient a signé sur le gong du mercato estival à Gand, où il est rapidement passé du statut de doublure à celui de numéro 1, devant Davy Roef. Le Franc-Comtois de 28 ans, décisif en huitième de finale de Coupe et à pas mal d’autres occasions, revient sur les méandres d’une carrière qui n’a pas été sans coups durs et bas.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.

Calendrier D1A

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...