Bart Verhaeghe à la recherche d’un entraîneur pour Bruges et les Diables: existe-t-il un conflit d’intérêt alors que Martinez est évoqué?

Carl Hoefkens parti, Bart Verhaeghe doit désormais trouver un nouvel entraîneur. Mission qu’il doit également réaliser chez les Diables.

Gilles Joinau
BRUSSELS, BELGIUM - AUGUST 4, 2016: Roberto Martinez presented as the new coach of Belgium pictured with Bart Verhaeghe, the new head coach of the Red Devils is pictured during his press conference on August 4, 2016 in Brussels, Belgium. (Picture by Jan De Meuleneir/Photonews
Picture by Jan De Meuleneir/Photonews ©Photo News

La pression était devenue trop forte pour Carl Hoefkens à Bruges. Beaucoup trop forte. Dans un communiqué, le Club a donné son verdict et a expliqué son choix : “Malgré un beau parcours en Ligue des Champions, le niveau de jeu et les prestations sont restés en deçà des attentes en championnat et en Coupe. Et, malgré la trêve, il n’y a pas eu d’amélioration.”

Cette nouvelle signifie que la fin d’année va être mouvementée pour Bart Verhaeghe ! Le président du Club doit à présent trouver un entraîneur à sa formation… tout en participant à la recherche d’un coach pour les Diables rouges. Une situation un peu cocasse. D’autant plus que quelques minutes après le licenciement de Hoefkens, Roberto Martinez a été envoyé à Bruges directement. Du coup, existe-t-il un conflit d’intérêts ? Éléments de réponse.

Une Task Force décriée

Après le départ de Martinez, une Task Force a été créée avec Peter Bossaert (UBRSFA), Sven Jaecques (Antwerp), Pierre Locht (Standard) et Bart Verhaeghe (Bruges). Leur mission : débaucher le futur entraîneur des Diables rouges. De quoi faire grincer quelques dents lorsque l’on sait que trois d’entre eux travaillent également pour leur club respectif.

Une situation déjà fustigée par Hein Vanhaezebrouck. “Quel profil devrait avoir le nouveau sélectionneur national ? Il y a un groupe de travail pour cela”, avait-il commencé cyniquement pour Het Laatste Nieuws. “Posez-leur cette question à eux plutôt qu’à moi. Visiblement, ils ont réuni toutes les personnes intelligentes en matière de football et ils décideront du futur des Diables.” Preuve que certains ne trouvent pas normal de s’occuper des intérêts d’un club et de la Fédération. Dans la foulée, Sven Jaecques avait réagi. “Hein dit souvent la vérité, même si la manière est parfois un peu exagérée”, avait-il commencé. “Il est frappant qu’un tel comité doive être constitué de manière ad hoc, le départ de Martinez aurait dû être mieux préparé. Et que nous ne soyons pas les plus grands experts en football est vrai. Sinon, nous serions devenus des entraîneurs.”

Peter Bossaert : “Aucun problème”

Depuis longtemps déjà, la Maison de Verre est accusée de baigner dans les conflits d’intérêts. Peter Bossaert, le directeur général de l’URBSFA, s’est exprimé sur le sujet. “Je ne vois aucun problème”, a-t-il assuré pour le Nieuwsblad. “Les futurs entraîneurs du Club de Bruges et de la Belgique auront des rôles différents. De plus, le profil recherché n’est pas le même. En plus, il s’agit d’une fonction totalement différente. Les intérêts ne sont pas opposés. Je n’y vois pas d’inconvénient.”

Certains arguments peuvent facilement s’entendre. Déjà, le Club et les Diables n’ont pas le même budget pour trouver l’oiseau rare. Ce qui signifie qu’ils ne pourront pas se porter vers le même type d’entraîneur. Il est également vrai d’affirmer qu’entraîner un club ou une sélection n’est pas le même métier et que tout le monde n’est pas intéressé.

Surtout, il existe une grande différence entre le Club et les Diables : le temps. Le prochain match des Diables est en mars. Celui du Club dans onze jours.

Des situations différentes entre Bruges et les Diables

La Fédération dispose donc d’encore un peu de temps pour trouver un successeur. La procédure de candidature sera terminée le 10 janvier. Dans le choix final, la Task Force ne jouera qu’un rôle consultatif pour l’Union Belge et Bart Verhaeghe n’est pas rémunéré pour cette activité. En revanche, il jouit de beaucoup de crédit à Tubize où son influence est très présente. Du coup, son avis va évidemment être entendu au moment de poser un choix. Même si on assure qu’il ne prendra pas la décision finale contrairement à Bruges.

Contrairement à la situation chez les Diables, le temps presse chez les Blauw en Zwart ! Le 8 janvier prochain, les joueurs affronteront Genk dans un match qui pourrait déjà être décisif pour le titre. Les champions sortants accusent douze points de retards et sont actuellement quatrièmes. En février, ils défendront également leurs chances face à Benfica en huitièmes de finale de Champions League. Le futur entraîneur va donc devoir préparer son équipe dans les plus brefs délais. Ce qui laisse à penser qu’une décision devrait tomber rapidement.

Bart Verhaeghe choisira-t-il Roberto Martinez ? En sortant de la Coupe du monde, le Catalan avait annoncé qu’il ne discuterait qu’à partir du 1er janvier 2023 par “respect pour la Fédération”. Tiendra-t-il parole ? Réponse d’ici quelques jours.

Calendrier D1A

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...