Felice Mazzù : “Si Charleroi ne m’avait pas appelé, je ne suis pas sûr que j’aurais relevé un autre défi si vite”

Découvrez les principales déclarations de Felice Mazzù pour sa première prise de parole depuis son licenciement d’Anderlecht et son retour au Sporting de Charleroi

Vincent Blouard
Charleroi new head coach Felice Mazzu pictured during a training session of Belgian soccer team Sporting Charleroi with their new coach, Tuesday 29 November 2022 in Charleroi. Felice Mazzu is back as head coach of Sporting Charleroi, after being coach of Union and Sporting Anderlecht. BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE
Felice Mazzù a vite retrouvé ses repères au Sporting.

Une semaine après la reprise des entraînements, et à la veille du départ pour une semaine de stage en Turquie, le nouvel entraîneur du Sporting de Charleroi Felice Mazzù (56 ans) a tenu sa première conférence de presse. Les meilleurs moments ici, par thèmes.

Son départ d’Anderlecht :Je n’ai pas envie d’analyser ce qui a pu se passer. Ce sont des situations de vie qui peuvent arriver à n’importe qui. Le football est comme ça. Quand un entraîneur s’engage dans un club, il espère faire des résultats et durer le plus longtemps possible. Si une partie (NdlR : la direction) décide qu’il ne faut plus continuer ensemble, il faut respecter et accepter la décision. Vous savez, depuis mon départ de Charleroi (NdlR : il y a 3,5 ans), j’ai acquis de l’expérience et des échecs. Dans la vie, les échecs doivent nous permettre de tirer des enseignements et de savoir pourquoi cela n’a pas fonctionné dans le but de ne pas reconnaître les mêmes erreurs. Et ce, même s’il n’y a pas eu chaque fois des erreurs de ma part…”

Son retour à Charleroi :Ma première impression ? Qu’est-ce que ça fait du bien d’être ici ! Du bien de retrouver un passé assez jovial, positif, qui m’a amené beaucoup de bonnes choses. Je retrouve l’ambiance familiale. Si la direction de Charleroi ne m’avait pas téléphoné, honnêtement, je ne suis pas sûr que j’aurais relevé un défi aussi vite. J’ai accepté tout de suite parce que je connais la maison, parce que je savais que j’allais bien me sentir, parce que c’est Charleroi et que cela me donne l’occasion d’être proche de mon papa. Beaucoup d’éléments qui ont fait que je n’ai pas dû réfléchir avant d’accepter.”

"D'abord retrouver une unité."

Ses ambitions :Dans l’état d’esprit d’aujourd’hui, le plus important n’est pas de penser immédiatement à prendre des points mais d’abord de retrouver une unité. À la fois avec l’extérieur mais aussi entre nous. Ce sera le paramètre le plus important pour ensuite aller (re)chercher des points. Mon objectif principal, c’est qu’il y ait un nouveau rapprochement avec les supporters, l’équipe, et le club. Dans le passé, cette unité nous a permis de prendre des points parfois en fin de match et d’atteindre un meilleur classement qu’aujourd’hui.”

Calendrier D1A

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...